International
URL courte
5122
S'abonner

Plusieurs vidéos ont enregistré le décrochage de deux avions de chasse de l’armée de l’air indienne puis leur irrémédiable chute vers le sol. Selon de premières informations, les appareils seraient entrés en collision.

Deux avions du groupe de voltige Surya Kiran de l'armée de l'air indienne se sont écrasés mardi à l'aéroport de Yelahanka à Bangalore, lequel s'apprête à accueillir l'édition 2019 du salon Aero India, a rapporté l'agence de presse ANI.

Selon de premières informations, les appareils sont entrés en collision, mais les deux pilotes sont parvenus à s'éjecter.

Plusieurs vidéos publiées sur Twitter peu après l'incident montrent les appareils hors de contrôle en chute libre. D'autres séquences ont enregistré une colonne de fumée noire s'élevant au-dessus du lieu du crash, survenu la veille du salon Aero India 2019.

Selon les services d'urgence locaux, au moins un pilote serait décédé.

«Nous soupçonnons qu'un pilote de la FAI est mort dans le crash», a déclaré le directeur général de la police et chef des services d'urgence et d'incendie de l'État de Karantaka, M.N. Reddi, sur son compte Twitter.

La collision s'est produite alors que les avions s'entraînaient pour le salon Aero India.

La police de Bangalore, citée par l'ANI, a déclaré que des fragments d'avions étaient tombés près d'une installation de l'ISRO, l'agence de recherche spatiale indienne, et qu'au moins un civil avait été blessé.

Créée en 1996, l'équipe Surya Kiran (Rayons de soleil) fait partie du 52e escadron de la Force aérienne.

En mars 2006, deux pilotes de Surya Kiran ont été grièvement blessés après la chute de leur avion lors d'un vol d'entraînement à Bidar.

Lire aussi:

L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Un cri d’alarme des élus de la Loire adressé à l’armée
Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Tags:
crashs, voltige aérienne, Surya Kiran, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook