Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux des USA et de l'UE

    «Les États-Unis veulent voir une Europe faible et divisée»

    © AFP 2019 Thierry Charlier
    International
    URL courte
    8331

    Intervenant à la Conférence sur la sécurité de Munich, Angela Merkel a dénoncé avec fermeté l’unilatéralisme des États-Unis, notamment leur retrait du Traité FNI et de l’accord nucléaire avec l’Iran, et constaté que le monde devenait de plus en plus fragmenté. Sputnik a discuté du discours de la chancelière allemande avec un politologue iranien.

    Le discours ferme sur l'unilatéralisme des États-Unis et le monde de plus en plus fragmenté que la chancelière allemande a prononcé à la Conférence sur la sécurité de Munich fait sans doute partie d'un tableau beaucoup plus large, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Seyed Mohammad Marandi, enseignant à l'Université de Téhéran.

    «Sous la direction de Trump, les États-Unis s'isolent à plusieurs niveaux. Les États-Unis sont en conflit avec la Chine parce qu'ils considèrent sans doute ce pays comme la plus sérieuse menace à long terme pour eux. Ils sont en conflit avec la Russie, mais l'ironie du sort veut que Trump n'y soit pour rien. C'est à cause de ses opposants désireux de le destituer. C'est pour cela qu'ils diabolisent la Russie», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Selon ce dernier, Donald Trump s'oppose à l'Europe et la terrorise.

    «À mon avis, les Américains ne manqueront pas d'essayer de diviser l'Europe. Les États-Unis veulent voir une Europe faible et divisée. […] La raison pour laquelle ils s'opposent à l'augmentation des exportations de pétrole et de gaz russes est que les États-Unis veulent contraindre les Européens à acheter leur gaz beaucoup plus cher. Autrement dit, ils veulent que l'Europe finance l'Amérique, ce qui démontre l'égoïsme croissant de Washington et ce, même quand il s'agit de ses propres alliés ou de ses soi-disant alliés», a expliqué l'expert.

    Et d'ajouter que l'avenir même de l'Union européenne était remis en cause.

    «Je vois que la tension ne cesse de monter et que Trump pousse pratiquement l'UE vers une fragmentation de plus en plus grande. […] Les Européens n'ont toujours pas réussi à protéger ni leurs citoyens ni leurs entreprises contre les sanctions américaines. Bien que les Européens aient signé l'accord nucléaire avec l'Iran, ils le violent parce qu'ils exécutent les ordres des Américains», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Téhéran promet de «mettre le feu» aux intérêts US en cas d’agression
    Tags:
    sanctions, menace, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), tensions, alliés, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Conférence sur la sécurité de Munich, Sputnik, Union européenne (UE), Université d'Etat de Téhéran, Donald Trump, Angela Merkel, Seyed Mohammad Marandi, Iran, Chine, Washington, Russie, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik