Ecoutez Radio Sputnik
    USS Donald Cook

    Un destroyer américain entre en mer Noire pour la 2e fois depuis le début de l’année

    CC BY 2.0 / US Navy / Karolina A. Oseguera
    International
    URL courte
    15238

    Muni de missiles de croisière Tomahawk, le destroyer américain USS Donald Cook est entré dans les eaux de la mer Noire pour la seconde fois depuis le début de l’année.

    Le destroyer américain USS Donald Cook, armé de missiles de croisière Tomahawk, est entré une nouvelle fois en mer Noire depuis le mois de janvier, apprend-on sur la page Facebook de la sixième flotte des États-Unis. Il y effectuera des opérations «de routine».

    «Chaque visite ici donne aux États-Unis une occasion unique de travailler avec des partenaires maritimes régionaux. L'équipage et moi-même avons hâte de découvrir la riche histoire et la culture de cette région», a fait remarquer l'officier commandant du destroyer, Matthew Powel.

    Le destroyer américain, qui est entré dans les eaux de la mer Noire à 17h00 (heure locale), est surveillé par les forces et moyens de la Marine russe, informe le Centre de gestion de la défense nationale russe.

    L'USS Donald Cook est entré en mer Noire il y a un mois, le 19 janvier. Les forces de la Marine russe avaient envoyé un de leurs navires dans le sillage du destroyer américain USS Donald Cook, après que ce dernier avait pénétré dans les eaux de la mer Noire.

    Conformément à la Convention internationale de Montreux, le temps passé par le destroyer américain en mer Noire ne devrait pas être supérieur à 21 jours.

    Lire aussi:

    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Un navire UK a essayé d'empêcher l'Iran d'arraisonner le pétrolier sous pavillon UK, selon un représentant des Pasdaran
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Tags:
    destroyer, USS Donald Cook (destroyer), mer Noire, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik