Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani, Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine

    «Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement en Syrie»

    © Sputnik . Sergueï Guneev
    International
    URL courte
    11291

    Les consultations sur le règlement syrien entre les Présidents iranien, russe et turc qui se sont déroulées le 14 février à Sotchi ont été «très fructueuses et utiles», a déclaré à la télévision nationale Recep Tayyip Erdogan. Le parlementaire turc Ismail Emrah Karael a commenté les résultats de ce sommet tripartite pour Sputnik.

    Le format d'Astana avec la participation de l'Iran, de la Russie et de la Turquie est très important pour la résolution de la crise syrienne, a déclaré à Sputnik Ismail Emrah Karael, député au parlement turc qui y représente le Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir), au sujet de la récente rencontre tripartite à Sotchi entre Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et Hassan Rohani.

    «En dépit de toutes les tentatives déployées par différentes forces pour entraver le déroulement du processus de négociations dans le format d'Astana, les démarches effectuées à l'issue des rencontres entre les dirigeants de ces trois pays sont extrêmement importantes. Nous constatons qu'après chacune de ces rencontres tripartites, nous nous rapprochons de plus en plus du règlement en Syrie. Par ailleurs, une étroite coopération régionale est très importante pour la stabilité future du Proche-Orient», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les trois pays avaient une position commune concernant l'écriture d'une nouvelle Constitution de la Syrie, la mise en place d'une nouvelle administration dans ce pays et l'organisation des élections.

    «Ce sont des processus très compliqués, mais nous constatons que l'action menée par les parties rendent possible la réalisation de ces processus», a noté le Turc.

    Selon ce dernier, la Turquie ne permettra pas l'ouverture de corridor terroriste au sud de ses frontières.

    «Nous avons plus d'une fois déclaré haut et fort que les États-Unis devraient cesser de soutenir les éléments terroristes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Quoi qu'il en soit, la Turquie est à même d'en venir à bout dans la région. Et nous l'avons déjà vu lors des opérations "Bouclier de l'Euphrate" et "Rameau d'olivier"», a rappelé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Au moins deux morts après un atterrissage en urgence en Russie (vidéo)
    La canicule fait ses premiers morts en France
    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    Tags:
    règlement, crise, sommet, administration, élections, Constitution, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Rameau d'olivier, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Sputnik, Ismail Emrah Karael, Recep Tayyip Erdogan, Hassan Rohani, Vladimir Poutine, États-Unis, Astana, Sotchi, Turquie, Russie, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik