International
URL courte
25501
S'abonner

Après avoir rejoint Daech* en Syrie en 2015, la Londonienne Shamima Begum a demandé aux autorités son rapatriement. Pourtant, le gouvernement britannique a décidé de lui retirer sa nationalité. Selon la patronne de Scotland Yard, Cressida Dick, la jeune femme pourrait être arrêtée, interrogée et faire l'objet d'une enquête si elle revenait.

La famille de Shamima Begum s'est dite «très déçue» mardi de la décision du gouvernement britannique de retirer sa nationalité à la jeune femme qui avait rejoint Daech* en Syrie et souhaite désormais rentrer au Royaume-Uni.

«La famille est très déçue de l'intention du ministère de l'Intérieur de donner l'ordre de déchoir Shamima de sa nationalité», a indiqué son avocat, Tasnime Akunjee, sur Twitter en ajoutant qu'ils «examinent toutes les voies légales pour contester cette décision».

Selon ITV News, le ministère de l'Intérieur a adressé une lettre à la mère de Shamima Begum, reçue mardi, l'informant de la décision du ministre de l'Intérieur Sajid Javid de lui retirer sa nationalité britannique. Le courrier souligne aussi la possibilité de faire appel.

Interrogé par l'AFP, le Home Office n'a pas réagi dans l'immédiat. La patronne de Scotland Yard, Cressida Dick, a pourtant indiqué mardi que la jeune femme pourrait être arrêtée, interrogée et faire l'objet d'une enquête si elle revenait.

Au Royaume-Uni, le ministre de l'Intérieur a le pouvoir de déchoir un citoyen britannique de sa nationalité s'il estime que la décision relève de «l'intérêt général», et à condition qu'elle ne le rende pas apatride.

Shamima Begum, 19 ans, originaire de l'est londonien, avait rejoint Daech* en Syrie en 2015. Elle est actuellement cantonnée dans un camp de réfugiés du nord-est syrien après avoir fui, à l'instar de centaines de proches de djihadistes, les combats dans l'est du pays. Elle y a donné naissance à son troisième enfant durant le week-end et réclamé de la «compassion» afin de rentrer au Royaume-Uni avec son bébé, tout en disant ne pas regretter d'avoir rejoint la Syrie. Ses deux premiers enfants sont décédés de maladie et malnutrition.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
gouvernement, nationalité, djihadisme, Daech, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook