Ecoutez Radio Sputnik
    Ku Klux Klan

    Le chef d'un journal US: «Il est temps pour le Ku Klux Klan de sortir de nouveau la nuit»

    © AFP 2019 Greg Wood
    International
    URL courte
    859

    Le patron d'un journal en Alabama a déclenché une polémique après la publication d'un éditorial appelant au retour du Ku Klux Klan pour «nettoyer» Washington. Quelques jours plus tard, il a été encore plus loin en appelant à lyncher les «socialo-communistes».

    Dénonçant la «classe dirigeante» aux États-Unis, le patron du journal Democrat-Reporter, en Alabama, a publié un éditorial où il exhorte au retour du Ku Klux Klan pour «nettoyer» Washington. Un appel qui a déclenché une polémique au sein de l'opinion publique.

    «Il est temps pour le Ku Klux Klan de sortir de nouveau la nuit», a écrit Goodloe Sutton, qui est à la fois directeur de la publication et rédacteur en chef de cet hebdomadaire de Linden, petite ville située dans le nord-ouest de l'État.

    Selon lui, cet appel était lié à la volonté des «démocrates au sein du parti républicain et des démocrates» de vouloir relever les impôts en Alabama.

    Bien que l'édito soit local, les propos du journaliste ont déclenché une polémique au sein de l'opinion publique. Depuis la publication de l'éditorial, plusieurs institutions qui avaient remis des prix à Goodloe Sutton les lui ont retirés.

    «Mon Dieu! De sous quelle pierre est sorti ce monsieur?, a réagi, sur Twitter, le sénateur démocrate d'Alabama Doug Jones. «Cet édito est absolument écœurant et il devrait démissionner».

    En outre, dans un entretien au quotidien Montgomery Advertiser, publié lundi, le journaliste a persisté en confiant qu'il attendait une série de lynchages visant les «socialo-communistes». Quand une journaliste de la presse locale lui a demandé ce qu'il entendait par «nettoyer», il a répondu: «On va sortir les cordes, on les accrochera à un poteau et on les pendra».

    Il a également affirmé que le Ku Klux Klan ne s'était livré à des actes violents que parce qu'il y avait été contraint.

    Le Ku Klux Klan, organisation ultra raciste mondialement connue, est en déclin aujourd'hui mais conserve une influence limitée et comprend quelques milliers de partisans seulement.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Des policiers ont gazé et frappé un Gilet jaune qui porterait des appareils pour raisons de santé (vidéo)
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    Tags:
    Ku Klux Klan, Alabama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik