Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Sebastian Kurz

    Kurz a expliqué à Trump pourquoi Vienne préférait le gaz russe

    © REUTERS / Jim Young
    International
    URL courte
    18620

    La réalisation du projet Nord Stream 2 a été évoquée lors de la rencontre entre le Président américain et le chancelier autrichien, le 20 février à la Maison-Blanche. Selon Sébastian Kurz, Vienne n’entend pas renoncer à ce gazoduc qui peut lui garantir des livraisons énergétiques sûres.

    Intéressée à bénéficier de livraisons énergétiques sûres, l'Autriche continuera de soutenir le projet Nord Stream 2 malgré l'opposition de Washington, a déclaré mercredi le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, à l'issue de sa rencontre avec Donald Trump à la Maison-Blanche.

    «[Donald Trump, ndlr] a clairement dit que les États-Unis étaient contre ce projet. Nous en sommes au courant. Nous soutenons ce projet puisque des livraisons énergétiques sûres en Autriche nous intéressent […] Finalement, il y a une sorte d'entente à ce sujet en Europe. Et nous continuerons de promouvoir ce projet», a-t-il précisé dans une interview accordée à ORF.

    M.Kurz s'est également exprimé à propos de possibles livraisons de gaz naturel liquéfié américain en Autriche.

    «Acheter du gaz au États-Unis ne nous poserait pas de problème. Mais tant que le prix russe est meilleur, la Russie est un partenaire plus attractif pour nous dans ce domaine. Je pense que comme ancien homme d'affaire, il [Donald Trump, ndlr] peut comprendre que nous ayons des intérêts différents à ce sujet», a-t-il expliqué.

    Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019. Les États-Unis s'y opposent énergiquement.

    La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    gaz naturel liquéfié (GNL), gaz, Nord Stream 2, Donald Trump, Sebastian Kurz, Autriche, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik