Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Sergueï Lavrov: «L’UE a été légèrement infectée par un bacille de permissivité américaine»

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    25741

    L’Union européenne a été légèrement infectée par un bacille de permissivité américaine, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères ce jeudi.

    Lors d’une réunion avec des membres de l'Association des affaires européennes (AEB) qui se déroule ce jeudi 21 février, Sergueï Lavrov a appelé à renoncer aux sanctions tout en ajoutant que l’Union européenne avait été «légèrement infectée par un bacille de permissivité américaine».

    D’après le diplomate russe, il n’existe pas de mesure parfaite et, en général, l’introduction de sanctions s’accompagne d’une explication qu’elles ne ciblent pas le peuple de tel ou tel pays, comme celui de la Syrie, par exemple.

    «Il est impossible d’évaluer avec précision des mesures de restriction similaires. Tout de même, c’est le peuple qui se voit touché. Et en Syrie, et en Iran, et en Corée du Nord. En fait, il faut renoncer à ces sanctions. L’Union européenne a été légèrement infectée par un bacille de permissivité américaine», a notamment déclaré Sergueï Lavrov.

    Le ministre russe des Affaires étrangères a souligné que les sanctions imposées à la Russie avaient eu des conséquences négatives pour le marché et les consommateurs. Néanmoins, les mesures ont contribué à l’essor de l’agriculture dans plusieurs domaines, a-t-il précisé.

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Merkel réagit aux doutes sur ses capacités à diriger suite à ses crises de tremblements
    Tags:
    conséquences, sanctions, Union européenne (UE), Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik