Ecoutez Radio Sputnik
    Le détroit de Kertch fermé pour les bateaux civils à des fins de sécurité

    La CEDH rejette une plainte de Kiev faisant suite à l’incident de Kertch avec la Russie

    © Sputnik . Andreï Krylov
    International
    URL courte
    3280
    S'abonner

    Jugeant que la demande de mesures provisoires déposée par les autorités ukrainiennes dans l’affaire du détroit de Kertch ne contenait pas de nouveaux arguments, la Cour européenne des droits de l'Homme l’a rejeté, ajoutant que la Russie avait déjà répondu de manière exhaustive à la précédente.

    La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a rejeté la demande de mesures provisoires déposée par Kiev dans l'affaire des navires ukrainiens arrêtés dans le détroit de Kertch le 25 novembre dernier, annonce le ministère russe de la Justice sur son site.

    La demande ukrainienne invoquait l'état de santé des membres de l'équipage interpellé. Selon leurs avocats et leurs proches, trois personnes avaient besoin d'une aide médicale spécialisée.

    Qui plus est, Kiev a tenté de contester la qualité du service médical octroyé par les spécialistes russes.

    La CEDH a stipulé que la demande ne contenait pas de nouveaux arguments, la jugeant identique à celle déposée précédemment et à laquelle la Russie avait déjà répondu exhaustivement.

    Pour rappel, le 25 novembre, trois navires de la Marine ukrainienne ont violé la frontière russe de la côte de la mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'obtempérer aux ordres des gardes-côtes. Vers 19h00, heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont à nouveau tenté d'effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les gardes-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter. Les autorités russes ont interpellé 24 militaires ukrainiens dont deux agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU). Selon le FSB, ces agents se trouvaient à bord des navires pour coordonner cette action. La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et a ouvert une enquête pour violation de sa frontière.

    Le 21 février, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que les autorités ukrainiennes envisageaient d'envoyer à nouveau des navires militaires dans le détroit de Kertch pour violer l'espace maritime russe.

    Tags:
    plainte, navires, Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Kertch, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik