International
URL courte
11340
S'abonner

À en croire un haut responsable de l'administration Trump, environ 400 soldats américains resteront en Syrie après le retrait des troupes du pays. Jeudi, la porte-parole de la Maison-Blanche avait annoncé que les États-Unis maintiendraient 200 militaires en Syrie.

Quelque 400 soldats américains resteront en Syrie après que les États-Unis auront retiré leurs forces de ce pays arabe, indique The Washington Post qui se réfère à un haut responsable de l'administration américaine.

Ce nombre comprend 200 militaires d'un groupe de maintien de la paix qui sera présent dans le nord-est de la Syrie, ainsi que 200 militaires qui resteront dans la base d'Al-Tanf dans le sud du pays, près de ses frontières avec l'Irak et la Jordanie.

Rappelons que suite à une entretien téléphonique entre Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan au cours duquel les deux chefs d'État ont convenu de continuer à travailler ensemble pour créer une «zone de sécurité» en Syrie, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a fait savoir jeudi qu'«un petit groupe de maintien de la paix d'environ 200 personnes restera en Syrie pendant un certain temps».

Pour rappel, le 19 décembre 2018, Donald Trump a annoncé le départ le plus rapidement possible des militaires américains de Syrie, martelant que les États-Unis ne joueraient plus le rôle de «gendarme du Moyen-Orient».

Par la suite, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a annoncé que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie, tout en soulignant que la victoire sur les djihadistes de Daech* ne signifiait pas la fin de la coalition antiterroriste dirigée par Washington.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
militaires américains, Recep Tayyip Erdogan, Donald Trump, Al-Tanf, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook