Ecoutez Radio Sputnik
    Des manifestants au Nicaragua

    Après le Venezuela, John Bolton s’en prend à un autre pays d’Amérique latine

    © AP Photo / Alfredo Zuniga
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    19650
    S'abonner

    Le conseiller américain à la sécurité national John Bolton, qui avait fait feu de tout bois pour soutenir l’opposition vénézuélienne, a désormais tourné ses regards vers le Nicaragua où les jours du Président Ortega «sont comptés» et où «les gens seront bientôt libres», a-t-il déclaré, se référant à Donald Trump.

    Après le Venezuela de Nicolas Maduro, le conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis, John Bolton, s'en est pris au Nicaragua de Daniel Ortega, laissant entendre qu'un changement de régime pourrait être imminent dans ce pays latino-américain.

    «Le régime d'Ortega a condamné trois leaders agriculteurs à 550 ans de prison pour leur rôle dans les manifestations en 2018, au cours desquelles les forces de police d'Ortega auraient tué 300 militants. Comme l'a dit lundi le Président Trump, les journées d'Ortega sont comptées et le peuple nicaraguayen sera bientôt libre», a-t-il annoncé mercredi via Twitter.

    Au Nicaragua, les meneurs des manifestations anti-Ortega ont été condamnés à des peines de prison cette semaine, après avoir été impliqués dans la mort de quatre policiers et d'un enseignant lors d'une fusillade en juillet dernier.

    La nation centraméricaine est secouée par les troubles depuis avril dernier. Les manifestants ont exigé la démission du chef du parti sandiniste Daniel Ortega, Président du pays depuis 2007, lequel a remporté de manière convaincante un nouveau mandat de cinq ans en 2016.

    Les États-Unis ont soutenu à maintes reprises le soulèvement contre le gouvernement de gauche du Nicaragua et, en novembre dernier, John Bolton a prononcé un discours liminaire appelant à «l'effritement» de ce qu'il a appelé la «troïka de la tyrannie» — le Venezuela, le Nicaragua et Cuba — affirmant que ces États représentaient un «berceau sordide du communisme dans l'hémisphère occidental».

    Les démêlées de Bolton avec Ortega remontent aux années 1980. Tout comme maintenant, Ortega était le chef du Nicaragua. Il a d'abord dirigé la révolution en 1979 et a été élu président en 1985.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    Tags:
    changement de régimes, manifestation, John Bolton, Daniel Ortega, États-Unis, Nicaragua
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik