Ecoutez Radio Sputnik
    La Garde nationale du Venezuela au pont international La Union, à la frontière avec la Colombie

    Un camion d'aide humanitaire pour le Venezuela incendié à la frontière, selon des médias

    © REUTERS / Carlos Eduardo Ramirez
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    8590
    S'abonner

    Un poids lourd chargé d'aide humanitaire destinée au Venezuela a tenté d'entrer ce samedi dans le pays, mais a été incendié à la frontière avec la Colombie, a annoncé la chaîne vénézuélienne VPI. L'évènement a fait au moins 10 blessés qui se trouvaient à proximité.

    Un premier camion chargé d'aide humanitaire pour le Venezuela a été incendié à la frontière du pays avec la Colombie, faisant 10 blessés parmi ceux qui se trouvaient à côté, a affirmé la chaîne vénézuélienne privée VPI. La chaîne Globo avait précédemment simplement indiqué que le poids lourd n'avait pas réussi à entrer dans le pays.

    Le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, qui s'est proclamé le mois dernier «Président», avait confirmé sur Twitter l'arrivée du poids lourd.

    «Nous annonçons officiellement que le premier envoi d'aide humanitaire est déjà entré par notre frontière avec le Brésil.»

    Mais selon un journaliste de Globo, le véhicule n'est passé que jusqu'au cordon déployé par les militaires vénézuéliens. Le camion n'a pas pu entrer et a fait demi-tour.

    Juan Guaido a pourtant posté un peu plus tard un autre tweet.

    «Nous annonçons que les camions d'aide humanitaire en provenance de Colombie se trouvent déjà sur le territoire vénézuélien. Le régime usurpateur empêche son passage. Ils ne peuvent pas avec notre décision irréversible de vivre en liberté.»

    Dans le même temps, la chaîne vénézuélienne privée VPI TV a annoncé que quatre poids lourds chargés d'aide humanitaire étaient arrivés à la frontière entre la Colombie et le Venezuela non loin de la ville de Cucuta, mais avaient été la cible de lacrymogènes jetées du côté vénézuélien.

    Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré pour sa part qu'il «dirigeait et continuerait à diriger» le pays.

    Il a fait ce samedi une apparition dans un meeting de ses partisans à Caracas.

    Au moins 14 personnes ont été blessées ce samedi lors d'affrontements avec des unités de la Garde nationale non loin de la frontière entre le Venezuela et le Brésil, ont indiqué les médias.

    En outre, des partisans de l'opposition ont percé le cordon de la police vénézuélienne sur le pont Santander et sont passés du côté vénézuélien, selon VPI TV.

    Nicolas Maduro avait auparavant annoncé la fermeture de la frontière terrestre du pays avec le Brésil. Vendredi, la vice-présidente du Venezuela, Delcy Rodriguez, a annoncé, elle, une fermeture provisoire de trois ponts reliant le pays à la Colombie. Cette décision a été prise après que l'opposition vénézuélienne a annoncé son intention de faire livrer de l'aide humanitaire depuis le Brésil et la Colombie. Le gouvernement vénézuélien souligne que l'aide ne peut être accordée que dans le cadre du droit international et n'a pas l'intention de laisser entrer dans le pays les cargaisons collectées par l'opposition.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    Tags:
    droit international, opposition, fermeture des frontières, aide humanitaire, camion, Juan Guaido, Nicolas Maduro, Caracas, Brésil, Colombie, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik