Ecoutez Radio Sputnik
    Le pape François

    Le pape François promet une «bataille totale» contre les abus d’enfants

    © REUTERS / Tony Gentile
    International
    URL courte
    1551

    L’Église catholique ne reculera «devant aucun effort» pour traduire en justice les auteurs d’agressions sexuelles sur des enfants, qui sont aussi abominables que les sacrifices humains dans les rites païens, promet le pape François.

    Au dernier jour de la conférence du Vatican sur les abus sexuels perpétrés sur des mineurs par des membres du clergé, le pape François a appelé à une «bataille totale» contre ce crime qu’il a comparé aux sacrifices païens.

    «Cela me rappelle la pratique religieuse cruelle, répandue par le passé dans certaines cultures, qui consistait à offrir des êtres humains, spécialement des enfants, en sacrifice dans les rites païens», a déclaré le souverain pontife argentin cité par l’AFP.

    En 2018, l’Église catholique a fait face à plusieurs scandales de grande ampleur liés aux abus sexuels sur mineurs commis par ses prêtres au Chili, aux États-Unis ou encore en Allemagne. Dans son discours, le pape François a tenu à souligner qu’il s’agissait d’un «problème universel» qui existait «presque partout».

    Selon lui, le clergé coupable d’abus d’enfants devenait «un instrument de Satan». L’Église catholique ne reculera «devant aucun effort» pour traduire en justice les auteurs de tels faits, a annoncé l’évêque de Rome.

    Le pape a également promis que la définition juridique de la minorité, fixée actuellement à 14 ans au sein de l’Église, serait relevée pour mieux protéger les mineurs.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Impact des Gilets jaunes sur l'économie: l'Insee conteste les chiffres du gouvernement
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Tags:
    religion, pédophilie, sacrifices, mineurs, abus sexuel, pape, Église catholique, Pape François, Allemagne, États-Unis, Chili, Vatican
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik