Ecoutez Radio Sputnik
    La princesse Reema bint Bandar al-Saud

    Elle sera la première Saoudienne à occuper le poste d’ambassadeur à Washington

    © AFP 2019 Fayez Nureldine
    International
    URL courte
    251

    C’est la première fois qu’une femme saoudienne est désignée comme ambassadrice aux États-Unis. Il s’agit de la princesse Reema bint Bandar Al Saoud dont une des missions sera de maintenir l’équilibre dans les relations entre les deux pays, fortement entamées suite à l’affaire Khashoggi.

    La princesse saoudienne Reema bint Bandar a été nommée ambassadrice aux États-Unis, selon un décret royal publié le samedi 23 février. C'est la première fois qu'une Saoudienne occupe ce poste.

    La princesse Reema a vécu plusieurs années aux États-Unis où son père Bandar ben Sultan avait été ambassadeur de 1983 à 2005. Elle a obtenu son baccalauréat ès lettres (BA) à Washington et a effectué plusieurs stages à l'Institut du monde arabe à Paris.

    Ayant exercé de nombreuses activités dans le secteur privé (gestion des sociétés de vente au détail de luxe, défense du travail des femmes, organisation de l'Association de sensibilisation au cancer du sein Zahra), elle a également pris les rênes de la Fédération saoudienne des sports communautaires afin de développer la pratique sportive chez les femmes.

    «La princesse Rima sera la première ambassadrice de l'histoire saoudienne», a tweeté le fondateur de l'Arabia Foundation, un think-tank pro-saoudien, Ali Shihabi, affirmant qu'il s'agit d'un «signal fort pour l'intégration des femmes dans le gouvernement et la force de travail» du royaume ultraconservateur.

    Âgée de 43 ans, elle va remplacer le prince Khaled ben Salmane, frère cadet du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane. La princesse aura pour mission de rapprocher les deux pays dont les relations se sont détériorées suite à l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi exilé aux États-Unis, qui a eu lieu le 2 octobre 2018 en Turquie.

    Même si le Président américain a l'intention de maintenir les relations commerciales et stratégiques avec l'Arabie saoudite, le Congrès des États-Unis estime que le meurtre a été commandité par le prince Mohammed ben Salmane, ministre saoudien de la Défense. Ce dernier était fortement critiqué par le journaliste assassiné.

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    princesse, journalistes, meurtre, affaire Khashoggi, mission, ambassadeur, Bandar ben Sultan, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, États-Unis, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik