Ecoutez Radio Sputnik
    Okinawa

    À Okinawa, les Japonais disent «non» à l’installation d’une base US. Abe veut «convaincre»

    © AFP 2019 Toru YAMANAKA
    International
    URL courte
    10340

    72,2% des participants au référendum se sont montrés opposés à l’installation d’une nouvelle base militaire états-unienne à Okinawa. Cependant, le Premier ministre Shinzo Abe a réaffirmé la nécessité de réaliser ce projet en expliquant que «nous ne pouvons pas retarder encore» le transfert du site.

    Dimanche, les habitants d'Okinawa se sont prononcés par la voie d'un référendum contre le projet de bâtir une nouvelle base militaire états-unienne. Les résultats du scrutin ont montré que 72,2% des votants, soit 434.200 personnes, se sont opposés aux travaux de construction du nouveau site.

    Il s'agissait d'un possible transfert de la base du corps des Marines de Futenma, de la partie densément peuplée d'Okinawa vers Henoko, un endroit plus pittoresque du nord de l'île. Un nouvel aérodrome destiné aux troupes américaines y est déjà en construction.

    Seuls 19% des personnes ayant participé au scrutin ont été favorables à cette initiative tandis que 8,8% n'ont pas précisé leur position.

    Bien que les résultats du référendum ne soient pas contraignants, la volonté des insulaires a été transmise aux gouvernements du Japon et des États-Unis.

    Shinzo Abe a réagi en affirmant qu'il avait «pris au sérieux» les résultats du référendum en ajoutant qu'«il est impossible de retarder le transfert encore plus longtemps».

    «Nous dialoguons depuis de nombreux années avec les habitants de la préfecture, et nous allons poursuivre ce dialogue pour tenter de les convaincre», a souligné le Premier ministre.

    Il a ajouté qu'il fallait «éviter une situation dans laquelle la base de Futemma, entourée d'écoles et de bâtiments résidentiels, considérée comme la plus dangereuse du monde, le restera».

    «Sur ce point, nous sommes d'accord avec les habitants. Cela fait plus de 20 ans que le Japon et les États-Unis ont conclu un accord visant à restituer l'ensemble du territoire de Futenma. Mais jusqu'à présent, il n'a pas été resitué», a déclaré M.Abe.

    Le gouverneur d'Okinawa, Denny Tamaki, a déclaré que le référendum «reflétait clairement la volonté du peuple contre le transfert de la base, ce qui est très important». Il a demandé au gouvernement de prendre en compte l'opinion de la population et d'arrêter les travaux sur le remplissage de la bande côtière dans la région de Henoko.

    Le 26 octobre dernier, l'assemblée législative de la préfecture d'Okinawa a approuvé un projet de loi sur un référendum régional relatif à la relocalisation de la base états-unienne de Futenma. En septembre, les habitants ont récolté près de 100.000 signatures en faveur de celui-ci.

    Occupée par les Américains après la Seconde Guerre mondiale et rétrocédée aux Japonais en 1972, l'île d'Okinawa, qui représente 0,6% du territoire nippon tout en étant située à un emplacement stratégique, héberge 74% des installations militaires et plus de la moitié de toutes les forces états-uniennes déployées au Japon.

    Selon l'administration préfectorale, 25.800 militaires états-uniens et 19.000 membres de leurs familles résident à Okinawa.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Des policiers ont gazé et frappé un Gilet jaune qui porterait des appareils pour raisons de santé (vidéo)
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    Tags:
    référendum, base militaire US, Shinzo Abe, Okinawa, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik