Ecoutez Radio Sputnik
    Le pont Simon Bolivar à la frontière entre le Venezuela et la Colombie

    L’armée vénézuélienne envoie des renforts à la frontière colombienne

    © REUTERS / Marco Bello
    International
    URL courte
    12612
    S'abonner

    Des forces supplémentaires vénézuéliennes sont en train d’être déployées à la frontière avec la Colombie, où des militants issus du territoire colombien ont précédemment lancé des projectiles et des cocktails Molotov contre les soldats de la République bolivarienne, relate un correspondant de Sputnik sur place.

    La Garde nationale du Venezuela masse des renforts près du pont Simon Bolivar, à la frontière colombienne, annonce un correspondant de Sputnik à San Antonio.

    Des manifestants se trouvant sur le territoire colombien ont précédemment jeté des cocktails Molotov et des pierres sur les militaires vénézuéliens. La Garde nationale a fait usage de gaz lacrymogènes.

    L'opposant Juan Guaido, renvoyé du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le 23 janvier «Président en exercice» du pays et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim». Une quarantaine de pays, dont une vingtaine de pays européens, en ont fait de même. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont, quant à eux, soutenu Nicolas Maduro en tant que Président légitime du Venezuela. 

    L’opposition vénézuélienne a essayé le 23 février de faire parvenir une aide humanitaire dans le pays, que le Président légitime Maduro refuse d’accueillir. Le gouvernement de M.Maduro indique qu’il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela et que les tentatives d’acheminer une aide sont une provocation qui sert à cacher une agression contre le pays. Nicolas Maduro a déjà rompu les relations diplomatiques avec les États-Unis et la Colombie.

    Tags:
    renforts, Garde nationale du Venezuela, Venezuela, Colombie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik