Ecoutez Radio Sputnik
    Une église

    Australie: le trésorier du Vatican jugé coupable de délits sexuels sur mineurs

    CC BY 2.0 / Robert Claypool
    International
    URL courte
    307
    S'abonner

    Le cardinal australien George Pell, 77 ans, trésorier du Vatican et ancien conseiller du pape François, a été jugé coupable de cinq chefs d'accusation d'abus sexuels pour des faits commis sur des mineurs à la fin des années 1990, selon Reuters.

    Le verdict du jury d'un tribunal de Melbourne, qui s'était prononcé le 11 décembre dernier, a été rendu public mardi après la levée une interdiction de divulgation.

    George Pell, nommé préfet du secrétariat pour l'économie du Vatican par le pape François en 2014 avec la mission de réformer les finances de l'Église catholique, est le plus haut responsable catholique à avoir été jugé coupable de pédophilie.

    Il nie les faits qui lui sont reprochés et avait plaidé non coupable pour les cinq chefs d'accusation.

    Pell a été reconnu coupable d'abus sexuels commis à la fin des années 1990 sur deux enfants de choeur alors âgés de 13 ans de la cathédrale St. Patrick, à Melbourne. L'une des deux victimes est décédée en 2014.

    Il encourt une peine pouvant aller jusqu'à 50 ans de réclusion.

    Cette annonce intervient dans la foulée d'une conférence de quatre jours du Vatican consacrée aux moyens de lutter contre les abus sexuels au sein de l'Église.

    Au dernier jour de cette conférence, dimanche, le pape François a appelé à une «bataille totale» contre les abus sexuels perpétrés sur des mineurs par des membres du clergé, crimes qu'il a qualifiés d'abominables.

    Le Vatican avait annoncé en décembre dernier le remaniement du C9 — le Conseil des cardinaux chargé de conseiller le pape François — pour en retirer notamment George Pell, sans préciser les raisons de cette décision.

    Prêtre dans des régions rurales de l'État de Victoria dans les années 1970 et 1980, George Pell est devenu archevêque de Melbourne en 1996 puis de Sydney en 2001.

    Il s'est mis en congé de sa fonction de trésorier du Saint-Siège en 2017 pour pouvoir s'expliquer devant la justice australienne.

    Pell n'a pas été appelé à la barre durant le procès. Les membres du jury ont visionné en lieu de son témoignage l'enregistrement vidéo d'un interrogatoire mené par la police australienne à Rome en octobre 2016, durant lequel Pell a catégoriquement rejeté les accusations le visant.

    À huis clos, les jurés ont aussi visionné le témoignage de l'une des victimes, qui a demandé mardi à ce que sa vie privée soit respectée.

    Pell, qui bénéficie d'une liberté sous caution, a quitté mardi le tribunal sans s'adresser aux journalistes.

    Une nouvelle audience est prévue mercredi dans le but de déterminer sa sentence, qui devrait être connue début mars.

    Tags:
    catholique, église, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik