Ecoutez Radio Sputnik
    Apocalypse, image d'illustration

    Et si votre ville devenait l’épicentre de la Troisième Guerre mondiale?

    CC0
    International
    URL courte
    7211

    Comment réagissent ceux qui apprennent que leur ville pourrait devenir la cible d’une frappe de missile hypersonique en cas de confrontation entre Moscou et Washington? Une chaîne américaine a interviewé à ce sujet une habitante de Sacramento.

    Les retraits des États-Unis et de la Russie du traité FNI vous fait penser à une éminente course aux armements et fait surgir dans votre esprit des images dignes des films hollywoodiens dédiés à la guerre nucléaire et à l’apocalypse? Imaginez donc la réaction des gens auxquels un média américain a appris que leur ville, qui abrite une base militaire, avait été désignée dans une émission russe comme l’une des possibles cibles d’une frappe de missile hypersonique.

    «Est-ce le moment de déménager? (Rires) Pourquoi dois-je déménager?», c’est ainsi que réagit à la question des journalistes de CBS Christina Falkenhagen, de Sacramento. Toutefois, celle dont la famille habite aux alentours de la base McClellan ajoute qu’elle ne veut pas mentir, et avoue que cette nouvelle l’inquiète bien. Elle espère qu’elle ne se réalisera pas.

    Interrogé sur le contenu de l’émission, le Kremlin s’est refusé au moindre commentaire, précisant qu’il ne s’ingérait pas dans la politique rédactionnelle de la chaîne ayant diffusé ce sujet.

    Pour rappel, Vladimir Poutine a insisté à plusieurs reprises sur le fait que son pays développait ses armes dernier cri dans un but défensif et non offensif.

    Donald Trump a annoncé le 1er février que les États-Unis cesseraient dès le lendemain de respecter le Traité FNI, signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, et qu'ils s'en retireraient officiellement au bout de six mois, sauf si Moscou cessait de violer l'accord. Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé les États-Unis de tester des systèmes interdits par le Traité FNI, ainsi que de déployer des systèmes de lancement Aegis sous la forme de l'ABM sur le territoire européen, qui peuvent en quelques heures se transformer d'un mécanisme défensif en arme d'attaque.

    Vladimir Poutine a indiqué le 2 février que la Russie suspendait aussi sa participation au Traité en réponse au retrait unilatéral des États-Unis. Il a noté que Moscou ne se laisserait pas entraîner dans une nouvelle course aux armements onéreuse avant d'ajouter que toutes les propositions russes sur le désarmement restaient «sur la table» et que les portes restaient «ouvertes».

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    missiles, émissions, télévision, Sacramento, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik