Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires indiens

    Des échanges de tirs ont été entendus entre les armées indienne et pakistanaise ce jeudi

    © AP Photo / Mukhtar Khan
    International
    URL courte
    Escalade des tensions entre l'Inde et le Pakistan (14)
    2315

    Au lendemain d'incidents lors desquels des avions de l’Inde et du Pakistan ont été abattus et un pilote indien capturé par les Pakistanais, des tirs ont été échangés jeudi matin entre soldats des deux camps. Pourtant, dans «un geste de paix», le Pakistan libèrera vendredi un pilote de l'armée de l'air indienne capturé mercredi.

    Les tensions entre l'Inde et le Pakistan se poursuivent, l'armée pakistanaise ayant violé ce matin le cessez-le-feu en vigueur, selon les médias indiens. 

    Nouveaux échanges de tirs

    Des tirs ont été échangés brièvement jeudi matin entre soldats pakistanais et soldats indiens le long de la ligne de démarcation au Cachemire, au lendemain d'incidents lors desquels des avions des deux camps ont été abattus et un pilote indien capturé par les Pakistanais.

    L'Inde et le Pakistan ont violé de cette manière le régime de cessez-le-feu pour la septième journée consécutive, annoncent les médias indiens.

    «À environ six heures du matin heure locale (00h30 UTC), le Pakistan a initié une violation sans raison du régime de cessez-le-feu, ouvrant le feu avec des mortiers et des armes à feu le long du secteur Krishna Ghaty», a annoncé le porte-parole de l'armée indienne, le lieutenant-colonel Devender Anand, cité par le quotidien The India Today.

    Les militaires indiens ont riposté et les coups de feu ont cessé au bout d'une heure.

    Les autorités indiennes ont fermé toutes les écoles se trouvant à une distance de cinq kilomètres de la ligne de contact.

    Le Pakistan prêt à libérer un pilote indien

    Le Pakistan s'est dit jeudi "prêt" à libérer un pilote de l'armée de l'air indienne capturé la veille pour contribuer à une «désescalade» des tensions avec l'Inde, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

    «Nous sommes prêts à remettre le pilote indien si cela conduit à la désescalade» dans la crise qui a éclaté mardi entre les deux pays voisins autour de la région disputée du Cachemire, a indiqué un porte-parole, attribuant la déclaration au ministre Shah Mehmood Qureshi.

    L'armée pakistanaise avait publié des images du pilote, le lieutenant-colonel Abhinandan Varthaman, et assuré l'avoir bien traité.

    L'Inde a salué la décision du Pakistan de libérer le pilote de l'armée de l'air indienne.

    «Nous sommes très heureux de le récupérer. Nous voulons le revoir», a commenté au cours d'un point presse dans la capitale indienne le général de division de l'armée de l'air RGK Kapoor.

    «Nous voyons [sa libération] seulement comme un geste en accord avec toutes les conventions de Genève», a-t-il poursuivi.

    L'Inde montre les débris d'un missile qui aurait pris pour cible un de ses avions

    Lors d'une conférence de presse tenue jeudi, des responsables des Forces armées indiennes ont confirmé avoir abattu un F-16 de l'armée de l'air pakistanaise, affirmant que l'avion avait été abattu par un MiG-21 Bison indien le 27 février dans une escarmouche.

    L'Indian Air Force a également présenté les restes d'un missile américain AMRAAM qui aurait été retrouvé du côté indien de la frontière du Cachemire et qui aurait été tiré par un F-16 pakistanais sur des bases militaires indiennes.

    Proposition de Moscou

    Sergueï Lavrov a proposé à l'Inde et au Pakistan d'organiser des pourparlers en Russie.

    Selon le ministre russe des Affaires étrangères, Moscou est prêt à fournir une plateforme pour un tel événement.

    Ce qui s'est passé entre l'Inde et le Pakistan le mercredi 27 février

    Mercredi, l'armée pakistanaise a annoncé avoir abattu deux avions militaires indiens. Selon New Delhi, l'Inde a perdu un MiG-21 et a de son côté abattu à son tour un chasseur pakistanais.

    Les relations entre New Dehli et Islamabad sont traditionnellement tendues, les tensions expliquées par des litiges politiques, historiques et territoriaux, concernant notamment le statut de la région du Cachemire, ce territoire abritant des séparatistes qui revendiquent l'indépendance ou le rattachement au Pakistan. New Dehli accuse les autorités pakistanaises de soutenir les séparatistes armés, Islamabad rejetant ces accusations.

    Les tensions se sont envenimées entre New Delhi et Islamabad depuis un attentat-suicide au Cachemire indien, qui a tué environ 40 paramilitaires le 14 février, perpétré par le groupe islamiste Jaïsh-e-Mohammed basé au Pakistan.

    Mardi 26 février, des avions de l'armée de l'air indienne ont frappé le camp du groupe situé dans la zone pakistanaise du Cachemire, tuant un nombre important de terroristes et détruisant leurs voitures, armes et munitions.

    Le premier vice-ministre indien des Affaires étrangères Vijay Gokhale a déclaré que les frappes étaient «absolument nécessaires» tant que le groupe préparait de nouveaux attentats.

    Dossier:
    Escalade des tensions entre l'Inde et le Pakistan (14)

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Tags:
    avion, cessez-le-feu, Sergueï Lavrov, Cachemire, Pakistan, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik