Ecoutez Radio Sputnik
    A TV screen shows pictures of U.S. President-elect Donald Trump, right, and North Korean leader Kim Jong Un, at the Seoul Railway Station in Seoul, South Korea, Thursday, Nov. 10, 2016

    Trump répond à une question de Sputnik, les journalistes occidentaux outrés

    © AP Photo / Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    Sommet entre Trump et Kim à Hanoï (16)
    4428135

    Des journalistes occidentaux ont critiqué Donald Trump pour avoir osé répondre à une question d'un correspondant de Sputnik lors d’une conférence de presse à l’issue de son sommet avec Kim Jong-un au Vietnam.

    Lors d'une conférence de presse tenue à l'issue du sommet ayant réuni les leaders américain et nord-coréen au Vietnam, des journalistes américains et britanniques ont été surpris par le fait que l'agence Sputnik ait pu poser une question à Donald Trump et que le Président américain y ait répondu.

    Un correspondant de Sputnik a demandé au dirigeant américain s'il était possible que des spécialistes des États-Unis inspectent les installations nucléaires nord-coréennes.

    Donald Trump a répondu que des spécialistes américains seraient bel et bien en mesure de mener ce genre d'inspections et que les États-Unis disposaient des technologies nécessaires pour cela.

    Subséquemment, le correspondant de Yahoo News à la Maison-Blanche a commenté sur Twitter:

    «L'agence de propagande russe Sputnik vient de poser une question à Trump»

    «Trump réussit à répondre à une question du groupe de propagande russe Sputnik. Naturellement», a écrit le président et le rédacteur en chef de l'agence de presse Feature Story News.

    Harry Horton, correspondant britannique à la Maison-Blanche, a de son côté mis l'accent sur la question de Sputnik.

    «Trump répond maintenant à une question de l'agence de presse russe Sputnik»

    Le deuxième sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un a eu lieu les 27 et 28 février dans la capitale du Vietnam, Hanoï. Les leaders américain et nord-coréen ont discuté des accords conclus lors des négociations à Singapour en juin dernier.

    Les parties ne sont parvenues à aucun accord, bien qu'elles aient qualifié le sommet de «productif».

    Le premier sommet américano-nord-coréen s'est déroulé le 12 juin à Singapour. Donald Trump et Kim Jong-un y ont signé un document par lequel Washington s'engage à donner des garanties de sécurité à la Corée du Nord et Pyongyang réaffirme son attachement à une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne». Dans le même temps, l'accord n'insiste pas sur un renoncement complet, irréversible et garanti aux armes nucléaires et sur la destruction des missiles balistiques intercontinentaux.

    Dossier:
    Sommet entre Trump et Kim à Hanoï (16)

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    Sputnik.Opinions, conférence de presse, Donald Trump, Kim Jong-un, Vietnam
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik