Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Kim Jong Un à Hanoï

    Échec du sommet Trump-Kim: doit-on s’attendre à «une nouvelle aggravation» des relations?

    © REUTERS / Leah Millis
    International
    URL courte
    Sommet entre Trump et Kim à Hanoï (16)
    9183

    Aucune déclaration conjointe n’a été adoptée à l’issue du deuxième sommet américano-nord-coréen, dont on attendait beaucoup sur le plan de la dénucléarisation de la Corée du Nord et de l’amélioration des relations entre Washington et Pyongyang. Sputnik s’en est entretenu avec Cheong Seong-chang, vice-président de l'Institut Sejong, de Séoul.

    La perspective de la levée des sanctions imposées à la Corée du Nord s'est éloignée, jeudi 28 février, lorsque la réunion à Hanoï entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le Président états-unien Donald Trump s'est achevée sans accord, ni communiqué conjoint.

    «À mon avis, cela s'explique par le fait que le Président Trump exigeait du Dirigeant suprême Kim des mesures plus larges qu'une simple fermeture définitive des sites nucléaires à Yongbyon, alors que le Président Kim réclamait aux États-Unis un niveau important de levée des sanctions», a déclaré à Sputnik Cheong Seong-chang, vice-président chargé de la planification de la recherche de l'Institut Sejong, un grand think tank sud-coréen.

    Selon l'interlocuteur de l'agence, lors de la conférence de presse à l'issue du sommet à Hanoï, Donald Trump a expliqué lui-même pourquoi ses négociations avec Kim Jong-un avaient échoué, en disant notamment que «les sanctions avaient été le principal point contesté» et que la Corée du Nord «voulait la levée des sanctions sans pouvoir nous donner ce que nous voulons».

    L'expert sud-coréen a rappelé à cette occasion l'opinion exprimée par Siegfried Hecker, grand expert américain du problème nucléaire de la Corée du Nord, qui estime qu'il serait tout simplement irréaliste d'exiger de Pyongyang qu'il révèle tout son programme nucléaire et balistique, au vu de la méfiance extrême qui persiste entre les deux pays.

    «Et malgré les assurances de Trump, lors de la conférence de presse, que ses négociations avec Kim s'étaient déroulées jusqu'au bout dans un climat d'amitié, l'échec de ce sommet sera évidemment un coup très douloureux, tant pour le Dirigeant suprême Kim lui-même qui aurait voulu parvenir à un accord sur une première étape de la dénucléarisation et les mesures réciproques appropriées, que pour les Nord-Coréens. Et désormais, une nouvelle aggravation des relations entre les États-Unis et la Corée du Nord sera inévitable», a estimé Cheong Seong-chang.

    Et d'ajouter que l'échec du deuxième sommet américano-nord-coréen était extrêmement déplorable, mais qu'heureusement, Donald Trump se proposait toujours de poursuivre le dialogue et les consultations avec la Corée du Nord.

    «Aussi, le gouvernement sud-coréen doit-il redoubler de consultations, tant avec les États-Unis qu'avec la Corée du Nord, pour que l'actuel échec mène finalement à la réussite d'un troisième sommet américano-nord-coréen», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Le deuxième sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un a eu lieu les 27 et 28 février dans la capitale du Vietnam, Hanoï. Les dirigeants américain et nord-coréen y ont discuté des accords conclus lors des négociations à Singapour, en juin dernier. Les parties ne sont parvenues à aucun accord, bien qu'elles aient qualifié le sommet de «productif».

    Dossier:
    Sommet entre Trump et Kim à Hanoï (16)

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Le nombre de personnes éborgnées par des LBD en France se compte en dizaines - photos
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    échec, dénucléarisation, programme balistique, sommet, Institut Sejong, Sputnik, Siegfried Hecker, Cheong Seong-chang, Kim Jong-un, Donald Trump, Yongbyon, Hanoï, Vietnam, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik