International
URL courte
0 52
S'abonner

La France a rétabli, ce vendredi, la surveillance policière de l’ambassade d’Algérie à Paris, ainsi que de la résidence de l’ambassadeur. Cette décision intervient quelques jours après celle des autorités algériennes assurant à nouveau la protection des représentations françaises dans le pays africain.

Emboitant le pas aux autorités algériennes, le gouvernement français a rétabli la surveillance policière devant l'ambassade ainsi que de la résidence de l'ambassadeur d'Algérie à Paris, selon la presse algérienne.

Le jeudi 28 février, Abdelkader Mesdoua, l'ambassadeur d'Algérie en France, avait annoncé sur son compte Twitter avoir rendu une visite de courtoisie au secrétaire d'État français auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez. Les deux responsables «ont examiné les voies et moyens permettant le renforcement des liens de coopération entre l'Algérie et la France dans le domaine de la coopération décentralisée et de la formation», selon la même source.

​Selon certains médias algériens, la décision de rétablir le dispositif de surveillance des représentations diplomatiques dans les deux pays a été également discutée au cours de cette visite.

L'Algérie avait rétabli, le 24 février, le dispositif de sécurité des représentations diplomatiques françaises dans le pays. Ainsi, l'ambassade de France, la résidence de l'ambassadeur à Alger, sans oublier les consulats établis à Alger, Annaba et Oran seront gardés en permanence.

Bien que les causes de cette démarche ne soient pour le moment pas annoncées, il s'agirait de mesures prises sur fond de manifestations contre le cinquième mandat de Bouteflika.

La représentation diplomatique des États-Unis en Algérie a, pour sa part, émis une alerte destinée aux ressortissants américains se trouvant dans le pays. Elle conseille d'éviter les foules et les manifestations ainsi que de surveiller les médias locaux.

Lire aussi:

Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Trump annonce à quelle condition il quittera la Maison-Blanche
Le «dernier souhait» formulé par Maradona dans son testament «étonne» ses proches, selon une chaîne TV
Tags:
surveillance, ambassade, manifestation, élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika, France, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook