International
URL courte
4319
S'abonner

Londres et Paris se sont vivement élevés contre l'arrêt des exportations d'armes par l'Allemagne vers l'Arabie saoudite. Le Royaume-Uni a exigé que Berlin lève l'interdiction aux livraisons de chasseurs Eurofighter et Tornado fabriqués dans le cadre de projets communs, indique le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le chasseur dernier cri Eurofighter s'est retrouvé au centre de larges discussions en Europe. La France et le Royaume-Uni ont vertement critiqué la politique de l'Allemagne dans le domaine des exportations d'armements, a annoncé le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Londres a notamment exigé que Berlin lève l'interdiction sur les livraisons en Arabie saoudite de chasseurs Eurofighter et Tornado qui sont fabriqués dans le cadre de projets européens communs, affirmant que l'Allemagne bloque des exportations pour des milliards d'euros, a souligné le journal.

Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement allemand, a déclaré vendredi que les membres du gouvernement examinaient régulièrement la question. Et étant donné que le temps presse, une décision devrait être prise dans le courant du mois, a-t-il noté, tout en précisant à un journaliste que celle-ci n'était pas encore arrêtée.

La dirigeante de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), Annegret Kramp-Karrenbauer, a demandé pour sa part au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) des changements dans la politique d'exportation allemande dans le cadre de projets d'armement communs.

Ainsi, le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, avait adressé une lettre à son homologue allemand, Heiko Maas, publiée par Der Spiegel. Il a accusé Berlin de manquer de loyauté et d'empêcher l'Europe de «remplir ses obligations dans le cadre de l'Otan».

Paris a également manifesté son mécontentement. Pour lui, «un écrou allemand dans un système permet de prendre en otage la vente d'un armement», avait précédemment déclaré une source gouvernementale à l'AFP. La France redoute que cette décision de Berlin n'entrave le développement à l'export de futurs projets conjoints.

L'Allemagne a suspendu en novembre dernier ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite après le meurtre de Jamal Khashoggi qui a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul et dont la mort, lors d'une opération «non autorisée», avait été par la suite reconnue par les autorités saoudiennes.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
projet, obligations, interdiction, armes, exportations, Eurofighter Typhoon (avion), chasseur Tornado, AFP, OTAN, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Spiegel, Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Jamal Khashoggi, Steffen Seibert, Heiko Maas, Annegret Kramp-Karrenbauer, Jeremy Hunt, Europe, Londres, Riyad, Paris, Berlin, Royaume-Uni, Arabie Saoudite, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook