Ecoutez Radio Sputnik
    musique

    Le concert d'une artiste sahraouie à Paris aurait été annulé sous la pression du Maroc

    CC0 / Free-Photos
    International
    URL courte
    91216

    L’artiste sahraouie Aziza Brahim a déclaré, ce lundi 4 mars, que son concert prévu auparavant le 10 à l’Institut du monde arabe avait été annulé suite à «des pressions politiques étrangères». RFI a indiqué que le Maroc était la partie étrangère à laquelle la chanteuse a fait allusion.

    Lors de son passage, ce lundi 4 mars, sur les ondes de Radio France internationale (RFI), Aziza Brahim, la chanteuse sahraouie dont un concert prévu pour le 10 mars à l'Institut du monde arabe (IMA) a été annulé, a accusé cette institution d'avoir «cédé à des pressions étrangères». Selon une source citée par RFI, c'est le Maroc qui a fait pression sur les responsables de l'IMA en arguant que l'artiste était une activiste du Front Polisario.

    «Cela m'a surpris et cela a surpris beaucoup de gens, parce qu'on parle d'une institution publique française [l'IMA, ndlr] et on parle d'un pays qui est un des piliers de la démocratie en Europe», a déclaré la chanteuse. «Et cela m'a surpris qu'une institution de ce calibre puisse céder à des pressions politiques étrangères alors que l'Institut s'occupe de programmation culturelle», s'est-elle encore étonnée.

    Selon une source citée par la radio française, le bras de fer entre l'ambassade du Maroc à Paris et la direction de l'IMA pour l'annulation de ce concert a été engagé au lendemain d'un article paru, le 29 janvier, sur le site marocain Le 360, «réputé proche du palais royal». Ce média dénonçait la programmation à l'IMA d'Aziza Brahim, une «activiste du Front Polisario».

    Après des contacts sans résultat entre la représentation marocaine et les responsables de l'Institut, l'ambassade du royaume chérifien, selon la même source, a fait «pression sur les mécènes marocains qui financent régulièrement les projets de l'Institut, et qui finissent par menacer l'IMA de se désengager si le concert prévu initialement le 10 mars était maintenu». Une tentative de la part du président de l'IMA, Jack Lang, de convaincre l'ambassade du Maroc a également échouée, a ajouté la source.

    Contacté par RFI, ni l'Institut du monde arabe ni l'ambassade du Maroc n'ont souhaité commenter ces informations.

    Le jeudi 7 février, l'IMA a annoncé sur son site officiel l'annulation du concert d'Aziza Brahim, initialement programmé le 10 mars à 17h30, «pour une raison indépendante de la volonté de l'artiste».
    En remplacement de ce concert, la chanteuse a annoncé qu'elle allait se produire le 26 avril dans une autre salle parisienne, le Pan Piper.

    Lire aussi:

    L'Iran aurait abattu un drone espion américain sur son territoire
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Exit le F-35, la Turquie dévoile son propre projet d'avion furtif, «le meilleur chasseur en Europe» (photo)
    Tags:
    concert, artistes, annulation, Institut du Monde Arabe (IMA), Sahara occidental, Maroc, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik