Ecoutez Radio Sputnik
    Juan Guaido

    Guaido de retour à Caracas à l’issue d’une tournée dans plusieurs pays d’Amérique latine

    © REUTERS / Carlos Garcia Rawlins
    International
    URL courte
    22463

    L'opposant vénézuélien Juan Guaido, qui s'est autoproclamé Président du pays et a prêté serment dans la rue, est rentré ce lundi à Caracas, a annoncé la chaîne TV Venezuela, malgré l’interdiction de quitter le pays.

    Juan Guaido, qui s'est autoproclamé «Président en exercice» du Venezuela et a prêté serment au cours d'une manifestation, est rentré ce lundi à Caracas, a annoncé la chaîne TV Venezuela.

    Après la Colombie, Juan Guaido s'est rendu dans une série d'autres pays d'Amérique latine qui le soutiennent, notamment au Paraguay, en Équateur et en Argentine.

    À l'aéroport international de Caracas, il était attendu par les ambassadeurs d'Allemagne, d'Espagne, des Pays-Bas et de certains autres pays. Après avoir échangé quelques propos avec la presse, Juan Guaido s'est engouffré dans une voiture et a quitté l'aéroport en compagnie d'un petit cortège.

    Juan Guaido avait fait savoir dès dimanche par le biais de Twitter qu'il avait l'intention de rentrer dans le pays le 4 mars.

    «Comme je l'ai dit hier, j'annonce mon retour au pays. J'appelle le peuple vénézuélien à se concentrer, dans tout le pays, demain à 11 heures.»

    Malgré l'interdiction de quitter le pays en vigueur depuis le mois de janvier, Juan Guaido est arrivé le 22 février dernier à Cucuta, en Colombie. Le lendemain, l'opposition vénézuélienne a tenté d'effectuer une livraison d'aide humanitaire, mais le Président légitime Nicolas Maduro ne l'a pas acceptée. Son gouvernement déclare que le pays ne connaît pas de crise humanitaire et que les tentatives de livrer cette aide ne sont que des provocations visant à lancer une agression contre le Venezuela.

    Les activités de Juan Guaido seront analysées en détail, a déclaré plus tôt dans la journée la vice-Présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez, constatant que l'homme ne faisait qu'obéir aux ordres de la Maison-Blanche.

    La crise politique dans le pays a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a alors reconnu comme «Président par intérim».

    Une cinquantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, en ont fait de même. La France l'a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis.

    La Chine, la Russie, la Turquie et le Mexique ont apporté leur soutien au gouvernement en place.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    Tags:
    crise politique, retour, ambassadeur, visite, présidence américaine, Twitter, Inc, Delcy Rodriguez, Donald Trump, Juan Guaido, Nicolas Maduro, États-Unis, Mexique, Turquie, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Colombie, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Caracas, Paraguay, Argentine, Equateur, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik