International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)
5280
S'abonner

Un représentant du maréchal Khalifa Haftar a démenti les allégations de journaux britanniques sur une prétendue participation de mercenaires russes aux opérations de l’Armée nationale libyenne (ANL), d’après les médias russes.

Les allégations de la présence de membres d’une compagnie militaire privée russe en Libye et de leur participation aux opérations de l’Armée nationale libyenne (ANL) commandée par le maréchal Khalifa Haftar sont fausses, a déclaré mardi un porte-parole de l’ANL, cité par les médias russes.

«Les articles publiés par The Daily Telegraph et The Times sont des fake news. Qu’ils présentent des preuves», a indiqué le porte-parole.

Ces médias britanniques avaient précédemment annoncé, se référant à leurs propres sources, que des centaines de mercenaires russes combattaient aux côtés de l’Armée nationale libyenne et lui fournissaient des armes.

La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj, soutenu par l’Onu et l’UE, et dans l'est, celle d’un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar. L’Onu propose d’organiser des élections générales en Libye au printemps 2019, en vue de constituer des organes de pouvoir légitimes et universellement reconnus.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)

Lire aussi:

Un avion de ligne s'écrase en Afghanistan avec plusieurs personnes à son bord
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Tags:
Armée nationale libyenne (ANL), démenti, mercenaires, désinformation, Khalifa Haftar, Russie, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik