Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    «La Russie n’a jamais été au côté de l’Iran concernant Israël»

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    International
    URL courte
    131418

    Les positions de l’Iran et de la Russie à l’égard d’Israël sont différentes. Cependant, cela n’empêche pas les deux pays d’avoir des intérêts communs en Syrie, a affirmé l’assistant du ministre iranien des Affaires étrangères pour les questions politiques spéciales, dans un entretien publié par l’agence Fars.

    L'assistant du ministre iranien des Affaires étrangères pour les questions politiques spéciales, Hossein Jaberi Ansari, a déclaré dans un entretien que son pays et la Russie avaient des positions différentes concernant leurs relations avec Israël, selon l'agence iranienne Fars. Il a par ailleurs indiqué que Téhéran et Moscou avaient des intérêts communs en Syrie.

    «La Russie n'a jamais été au côté de l'Iran concernant Israël. Les déclarations de Sergueï Riabkov n'ont donc rien de nouveau», a déclaré le responsable. «Cependant, en Syrie nous avons constaté que, sur certaines questions, nous avions des intérêts commun», a-t-il poursuivi.

    Dans une déclaration à la presse le 11 février dernier, Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a affirmé que la Russie partageait les préoccupations d'Israël concernant sa sécurité. «Je vais réitérer ce que j'ai déjà dit dans une émission sur CNN et qui a été ultérieurement mal repris par nombre de médias: la sécurité d'Israël est primordiale pour nous», a-t-il précisé, tout en condamnant les frappes que Tel-Aviv mène contre le territoire syrien.

    Il a par ailleurs souligné que certains États percevaient le programme balistique iranien comme une menace pour leur sécurité. C'est pourquoi, il était important de mener «un dialogue régional sur les problèmes de sécurité», plutôt que de proposer des projets «anti-iraniens et anti-syriens» comme le font les États-Unis, a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    «C’est une réforme pour la précarité»: la bourde de la ministre du Travail
    Tags:
    programme balistique, sécurité nationale, relations diplomatiques, Hossein Jaberi Ansari, Syrie, Israël, Russie, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik