Ecoutez Radio Sputnik
    Su-27

    Un Su-27 russe intercepte un avion espion US au-dessus de la Baltique (vidéo)

    CC BY-SA 2.0 / Alex Layzell / _MG_2719
    International
    URL courte
    151023

    Un avion de chasse a été mobilisé pour intercepter un avion espion américain qui s’approchait des frontières russes au-dessus de la mer Baltique, a annoncé le ministère russe de la Défense, diffusant une vidéo de l’incident.

    Un avion espion RC-135 de l'US Air Force a été repéré au-dessus des eaux internationales de la mer Baltique alors qu'il s'approchait des frontières russes, a annoncé le ministère russe de la Défense

    Le ministère ajoute qu'un Su-27 a été mobilisé pour intercepter l'appareil américain, diffusant une vidéo de l'incident. La séquence montre le chasseur russe s'approcher de l'avion espion avant de le prendre en escorte.

    «L'équipage de l'avion de chasse russe s'est approché à une distance sécurisée de l'aéronef et l'a identifié comme avion espion américain RC-135», indique le ministère dans un communiqué.

    Après que l'appareil américain s'est éloigné de la frontière, le Su-27 a regagné l'aérodrome de son stationnement.

    Ces derniers temps, les avions espions étrangers, et notamment américains, sont de plus en plus souvent aperçus en Russie. Au cours de l'année 2018, les militaires russes ont enregistré et escorté 980.000 aéronefs, dont 3.000 avions de combat étrangers ainsi que des avions espions. Le 1er mars, un avion militaire américain a été aperçu dans la partie orientale de la Russie, selon le site PlaneRadar. Ce vol est permis dans le cadre du traité Ciel ouvert.

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
    Tags:
    avion de reconnaissance, interception, RC-135, Su-27, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik