International
URL courte
181052
S'abonner

Angela Merkel a rejeté, en février, la proposition des États-Unis d’envoyer des navires allemands via le détroit de Kertch afin de montrer à la Russie la position ferme de l’Occident, vient d’annoncer l’agence Bloomberg, citant ses propres sources. La France aurait aussi renoncé à cette injonction, la considérant comme «une provocation inutile».

La chancelière allemande n'a pas accepté la proposition de Mike Pence, vice-président des États-Unis, d'envoyer des navires de la Marine allemande dans le détroit de Kertch, à proximité de la côte criméenne, et d'ainsi provoquer la Russie, selon l'agence Bloomberg.

D'après des sources anonymes de cette dernière, lors de la Conférence de sécurité de Munich le 16 février, Mike Pence a enjoint Angela Merkel à envoyer des navires dans le détroit de Kertch afin de «montrer à Poutine que les puissances occidentales ne renonceront pas à l'accès à ces eaux».

Selon ces mêmes informateurs, la chancelière a d'abord accepté, conjointement avec la France, d'envoyer des navires à une seule reprise. Or, elle y a ensuite renoncé, citant les restrictions exigées par le Président ukrainien, Piotr Porochenko, qui avait pointé la nécessité d‘assurer un accès permanent au détroit.

Alors, Berlin et Paris ont renoncé à participer à l'opération, considérant qu'il s'agissait d'une «provocation inutile», est-il indiqué.

Lire aussi:

Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Les Américains vont débarquer à La Rochelle «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie»
Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
Vladimir Poutine, Mike Pence, Angela Merkel, Crimée, détroit de Kertch, Russie, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook