Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel et Mike Pence

    Merkel aurait résisté aux USA cherchant à provoquer la Flotte russe près de la Crimée

    © AP Photo / Matthias Schrader
    International
    URL courte
    18902

    Angela Merkel a rejeté, en février, la proposition des États-Unis d’envoyer des navires allemands via le détroit de Kertch afin de montrer à la Russie la position ferme de l’Occident, vient d’annoncer l’agence Bloomberg, citant ses propres sources. La France aurait aussi renoncé à cette injonction, la considérant comme «une provocation inutile».

    La chancelière allemande n'a pas accepté la proposition de Mike Pence, vice-président des États-Unis, d'envoyer des navires de la Marine allemande dans le détroit de Kertch, à proximité de la côte criméenne, et d'ainsi provoquer la Russie, selon l'agence Bloomberg.

    D'après des sources anonymes de cette dernière, lors de la Conférence de sécurité de Munich le 16 février, Mike Pence a enjoint Angela Merkel à envoyer des navires dans le détroit de Kertch afin de «montrer à Poutine que les puissances occidentales ne renonceront pas à l'accès à ces eaux».

    Selon ces mêmes informateurs, la chancelière a d'abord accepté, conjointement avec la France, d'envoyer des navires à une seule reprise. Or, elle y a ensuite renoncé, citant les restrictions exigées par le Président ukrainien, Piotr Porochenko, qui avait pointé la nécessité d‘assurer un accès permanent au détroit.

    Alors, Berlin et Paris ont renoncé à participer à l'opération, considérant qu'il s'agissait d'une «provocation inutile», est-il indiqué.

    Lire aussi:

    L’humoriste proche de Macron Yassine Belattar a été placé en garde à vue
    Plusieurs Roms lynchés dans les banlieues de Paris pour des fausses rumeurs (vidéos choc)
    Souveraineté d’Israël sur le Golan: Riyad commente la décision de Trump
    Tags:
    Vladimir Poutine, Mike Pence, Angela Merkel, Crimée, détroit de Kertch, Russie, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik