Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes en Syrie

    Un village syrien bombardé au phosphore blanc par la coalition US, selon Sana

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    9425

    L'agence syrienne Sana a accusé la coalition sous commandement américain d'avoir bombardé au phosphore blanc la région d'Al-Baghouz, dernier refuge des djihadistes de Daech*en Syrie. La coalition s'est pour l'instant gardée de tout commentaire.

    La coalition dirigée par les États-Unis a de nouveau recouru au phosphore blanc lors des frappes aériennes visant la région d'Al-Baghouz dans le sud-est de la Syrie, dernier refuge de Daech*, affirme l'agence de presse officielle syrienne Sana.

    Les avions de la coalition internationale
    © REUTERS / USAF/Staff Sgt. Shawn Nickel/handout via Reuters

    «La coalition internationale a effectué des frappes en utilisant du phosphore blanc sur le village d'Al-Baghouz dans le sud-est de la province de Deir ez-Zor», a indiqué le media se référant à des sources locales.

    La coalition s'est pour l'instant gardée de tout commentaire.

    Auparavant, la chaîne de télévision syrienne Ikhbariya avait affirmé que le village syrien d'Al-Baghouz avait été la cible de frappes au phosphore blanc menées par la coalition à plusieurs reprises le 2 et dans la nuit du 3 au 4 mars.

    Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé avoir lancé le 1er mars une opération militaire ciblant les terroristes occupant Al-Baghouz, le dernier bastion de Daech* en Syrie, selon le porte-parole de cette coalition arabo-kurde, Mustafa Bali. Le 27 février, il a déclaré que quelque 15.000 personnes avaient quitté cette zone depuis le 9 février. Selon les informations des Forces démocratiques syriennes, la majorité des membres de Daech* qui se trouvent actuellement à Al-Baghouz sont des étrangers, ils ont creusé des tunnels défensifs.

    Les médias syriens ont plusieurs fois dénoncé l'utilisation de phosphore blanc par la coalition dirigée par Washington et ont fait état de victimes civiles. Damas a appelé l'Onu à prendre des mesures pour mettre fin à la présence illégale de la coalition sur le territoire syrien. Le Pentagone a indiqué que la coalition ne divulguerait pas la nature des munitions qu'elle utilisait en Syrie, mais qu'elles étaient conformes aux normes internationales.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    phosphore blanc, Forces démocratiques syriennes (FDS), Al-Baghouz, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik