International
URL courte
5210
S'abonner

Une violente tempête baptisée Eberhard a balayé l’ouest de l’Allemagne ce dimanche 10 mars et a fait au moins un mort, ainsi que des toits et des arbres arrachés et provoqué l’arrêt de la circulation dans deux länder du pays, la Rhénanie-du-Nord–Westphalie et la Rhénanie-Palatinat.

L'Allemagne a été frappée par un violent cyclone qui a fait, ce dimanche 10 mars, au moins un mort, provoqué l'arrêt de circulation dans plusieurs villes, arraché des toits, renversé des arbres arrachés et causé des destructions partout dans les länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Rhénanie-Palatinat, selon les médias locaux. Les rafales ont atteint les 120 kilomètres par heure, informent les services météorologiques allemands.

La circulation des trains a été notamment arrêtée en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. D'après le communiqué officiel de l'entreprise ferroviaire Deutsche Bahn, le trafic avec la Belgique et les Pays-Bas a été complètement arrêté.

Des coupures d'électricité ont été causées par des chutes de branches et d'arbres. Une centaine d'agents étaient déployés sur le terrain pour rétablir le courant.

Un homme est mort tué par un arbre déraciné qui est tombé sur la voiture où il se trouvait avec un autre passager. Les faits ont eu lieu dans l'arrondissement du Haut-Sauerland.

Entre-temps, des branches d'arbres et des débris sont tombés sur les routes, contraignant les services de l'équipement à dégager les voies.

Les internautes ont largement partagé sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos des dommages causés par la tempête.

Les services météorologiques alertent que la tempête poursuivra son chemin vers l'est du pays et pourrait frapper dans plusieurs jours la République tchèque.

Lire aussi:

«Les vraies élites c’est nous», affirme Didier Raoult
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Tags:
morts, circulation, vent, tempête, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook