Ecoutez Radio Sputnik
    Crise migratoire

    «Je me suicide, j'rentre pas au bled»: un Tunisien expulsé de France en direct (vidéo)

    © REUTERS / Laszlo Balogh
    International
    URL courte
    17177

    Dans un reportage de TF1 consacré aux clandestins en France, un extrait sur Ali, un Tunisien condamné par la justice, a été particulièrement commenté. L'homme refuse de rentrer dans son pays et menace même de mettre fin à ses jours, la police étant obligée de le menotter. Il était illégalement en France depuis cinq ans.

    Un extrait d'un reportage de TF1 sur un Tunisien dont l'expulsion de France a été décidée par la justice a été diffusée lundi sur Twitter et a attiré l'attention.

    Sur les images, l'homme explique qu'il vit en France depuis cinq ans et qu'il a une compagne française attendant un enfant.

    «Je veux être ici, je veux participer à l'accouchement de ma femme. Je veux construire ma vie ici», raconte-t-il.

    Il déclare à plusieurs reprises qu'il ne veut pas rentrer dans son pays natal.

    «Je ne rentre pas chez moi», indique-t-il.

    Avant de rendre sa propre sentence au sujet de la justice française.

    «Si le juge est bien, chapeau pour la France. S'il juge mal, franchement, c'est la honte pour la France. Dans ce cas-là, vous avez coupé une vie de famille.»

    Ce Tunisien, prénommé Ali, est arrivé illégalement en France il y a cinq ans, via l'Italie, selon un reportage de TF1. En épousant sa compagne et en devenant père d'un enfant français, il aurait pu être régularisé dans quelques mois, mais il a été contrôlé et arrêté dans un bus. Si Ali avait reconnu l'enfant dès le début de la grossesse, il aurait été inexpulsable.

    «Dans notre bonheur, on n'a pas pensé à la régularisation. On n'a pas pensé à toutes ces démarches», a déclaré à TF1 sa compagne, Sandra.

    Ayant fait un recours pour demander sa libération, Ali sait qu'il a des chances, car il a des attaches familiales en France. Mais une interdiction de séjour en Europe de 10 ans a été délivrée par l'Italie quand il a débarqué dans ce pays en 2011.

    Quand il apprend que la justice a décidé de l'expulser, il retire le cordon de son pantalon de jogging et menace de mettre fin à ses jours devant les forces de l'ordre. Il déclare qu'il préfère aller derrière les barreaux que rentrer dans son pays.

    Selon TF1, trois fois sur quatre, le tribunal rejette les recours des sans-papiers. Quelque 20.000 personnes ont été expulsées de France métropolitaine en 2018, année record depuis 10 ans.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    Tags:
    jogging, femme, sans-papiers, régularisation, accouchement, reportage, expulsions, libération, enfants, justice, TF1, Tunisie, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik