Ecoutez Radio Sputnik
    Un système russe de lutte électronique

    La Russie est une «superpuissance outsider», selon un rapport suédois

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    20848

    La Russie serait en retard par rapport aux pays occidentaux dans le domaine de la lutte électronique, tentant de réanimer des projets soviétiques abandonnés dans les années 1990, et s’efforce d’être une superpuissance militaire en position d’outsider, selon un rapport de l’Agence suédoise de recherche pour la défense.

    Dans un rapport de l'Agence suédoise de recherche pour la défense consacré aux moyens russes de lutte électronique, l'expert Jonas Kjellen affirme que la Russie est en retard par rapport aux pays occidentaux dans le domaine militaire.

    Le rapport établit qu'une partie importante de la nouvelle technologie russe de guerre électronique implique la protection du personnel militaire, de son équipement et des infrastructures, tandis que les mesures préventives et défensives ont été négligées.

    «La Russie ne peut pas se permettre de suivre le développement technologique militaire de l'Occident. Trouver des solutions techniques pour éviter la détection [des ouvrages] et assurer la protection est moins cher», estime l'expert.

    Il explique l'apparition en Russie d'un grand nombre de nouveaux matériels de guerre électronique par le fait d'avoir «réanimé» des projets soviétiques abandonnés dans les années 1990 «qui avaient pour but d'opérer contre les États-Unis et l'Otan».

    «Dans le domaine de la guerre électronique, la Russie continue de s'efforcer à être une superpuissance militaire, mais en position d'outsider», résume Jonas Kjellen.

    Les estimations de l'expert suédois contredisent l'opinion de nombreux autres analystes occidentaux. Ainsi l'expert du Center for Naval Analyses (CNA) Samuel Bendett a déclaré en juin dernier que la Russie devançait les États-Unis dans le domaine de la lutte électronique. Selon lui, Washington a arrêté le développement de nombreux projets en la matière au lendemain de la chute de l'Union soviétique d'où ses actuels problèmes dans le face-à-face avec Moscou.

    En outre, l'institution américaine de conseil et de recherche RAND corporation travaillant pour le gouvernement des États-Unis et les forces armées américaines a simulé un conflit militaire entre les États-Unis et leurs adversaires, sous-entendant la Russie et la Chine. À l'issue de cette simulation, les experts ont conclu que Washington serait le perdant dans un conflit conventionnel.

    Lire aussi:

    L’humoriste proche de Macron Yassine Belattar a été placé en garde à vue
    Plusieurs Roms lynchés dans les banlieues de Paris pour des fausses rumeurs (vidéos choc)
    Souveraineté d’Israël sur le Golan: Riyad commente la décision de Trump
    Tags:
    retard, guerre électronique, Rand Corporation, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik