Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires US en Irak

    Un vétéran américain explique comment il a «aidé à créer Daech»

    © AFP 2019 David Furst
    International
    URL courte
    122244
    S'abonner

    «Après 14 ans de lutte anti-terroriste, l’Occident est devenu un maître dans la pratique de la barbarie et de la mise en place d’États "en faillite"». Dans une lettre ouverte «J’ai aidé à créer Daech*», un ancien soldat US explique comment les atrocités commises par l’armée US au Moyen-Orient ont amené à la formation du groupe terroriste.

    Qu'est-ce qui a donné le coup d'envoi à la formation du groupe terroriste Daech*? Dans une lettre, Vincent Emanuele, ex-soldat américain de la guerre d'Irak, apporte un élément de réponse. «J'ai aidé à créer Daech*», c'est le nom de son témoignage publié sut le portail Information Clearing House.

    Stationné en Irak avec le 1er bataillon, 7e régiment des Marines entre 2003 et 2005, l'homme déclare avoir «vu et participé quotidiennement à des obscénités» commises par l'armée états-unienne, à commencer par des déchets jetés par la fenêtre:

    «Je ne pouvais m'empêcher de penser aux enfants que mes camarades bombardaient avec des Skittles de leurs rations. On ne lançait pas seulement des bonbons contre les enfants, mais aussi des bouteilles d'eau remplies d'urine, des cailloux, des débris et d'autres objets. Je me demande combien de membres de Daech* et d'autres organisations terroristes se rappellent de ces petites choses».

    Puis, l'ex-militaire revient sur les tortures. Il «n'a jamais eu la malchance d'y travailler», mais il se rappelle «des marines lui racontant comment ils cognaient, giflaient, tapaient à coups de pied, de coudes, de genoux et de tête les Irakiens» et «forçaient les hommes irakiens à avoir des rapports sexuels avec d'autres détenus pendant qu'ils tenaient des couteaux contre leurs testicules, les sodomisant quelques fois avec des bâtons».

    «Nous connaissons au moins un des prisonniers qui a survécu: Abu Bakr al-Baghdadi, le chef Daech*», écrit-il.

    «Aujourd'hui, l'Irak est un État complètement dévasté. Le peuple a été empoisonné et mutilé; l'environnement naturel a été intoxiqué par des bombes à l'uranium enrichi. Après 14 ans de guerre anti-terroriste, une chose est certaine: l'Occident est passé maître dans la pratique de la barbarie et la création d'États en "faillite"», explique-t-il.

    Après toutes ces années, l'homme se dit «hanté» par les regards «chaleureux et vitreux des enfants irakiens» et de ceux qu'il a tués. Ses cauchemars et ses pensées lui rappellent «sans cesse d'où vient Daech*». «Cette haine, compréhensible bien que regrettable, sera dirigée contre l'Occident pour encore des décennies», déplore-t-il.

    «À l'avenir, la façon avec laquelle l'Occident gèrera le terrorisme dépendra largement de sa décision de maintenir cette attitude terroriste. La façon la plus évidente d'éviter la création de futures organisations du genre de Daech* est de s'opposer à la militarisation occidentale sous toutes ses formes: coups d'État de la CIA, guerre par procuration, frappes de drones, campagnes de contre-insurrection, guerre économique, etc.», conclut-il.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    tortures, guerre, Daech, États-Unis, Proche-Orient, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik