International
URL courte
Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (43)
6165
S'abonner

Les boîtes noires du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines seront envoyées en France à la demande des autorités éthiopiennes, a annoncé le Bureau d'enquête et d'analyse français (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile.

Les autorités éthiopiennes ont demandé au Bureau d'enquête et d'analyse (BEA) français pour la sécurité de l'aviation civile d'étudier les boîtes noires du Boeing 737 MAX de la compagnie Ethiopian Airlines qui s'est écrasé le 10 mars près d'Addis-Abeba, a annoncé BEA sut Twitter.

«Les autorités éthiopiennes demandent au Bureau d'enquête et d'analyse son assistance pour l'analyse des FDR et CVR. Toute communication sur les avancées de l'enquête sont du ressort de ces autorités», lit-on dans le message.

Un porte-parole d'Ethiopian Airlines avait précédemment indiqué que les boîtes noires du Boeing 737 Max 8 seraient envoyées en Allemagne pour y être analysées. Mais les autorités allemandes chargées d'enquêter sur les crashs aériens ont indiqué qu'elles ne procéderaient pas à cette analyse, d'après Reuters.

«C'est un nouveau type d'avion avec une nouvelle boîte noire et de nouveaux logiciels. On ne peut faire» l'analyse, a dit Germout Freitag, porte-parole du Bureau fédéral allemand chargé des enquêtes sur les accidents aériens (BFU), cité par les médias.

Selon le journal The Globe and Mail, les autorités éthiopiennes ont refusé d'envoyer les boîtes noires aux États-Unis où le Boeing 737 MAX avait été fabriqué. Les autorités américaines ont été parmi les dernières à suspendre les vols des Boeing 737 MAX suite au crash.

Un Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines s'est écrasé le 10 mars près de la ville de Bishoftu, à 62 kilomètres de la capitale de l'Éthiopie, Addis-Abeba. Ce vol reliait Addis-Abeba à Nairobi, la capitale du Kenya. Le PDG de la compagnie aérienne a annoncé que parmi les victimes du crash figuraient, outre des citoyens du Kenya et de l'Éthiopie, 18 Canadiens, huit Américains, huit Italiens, huit Français, sept Britanniques ainsi que trois Russes et une Belge.

Dossier:
Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (43)

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
boîte noire, enquête, crash d'avion, Boeing 737 MAX, Bureau d'enquête allemand sur les accidents aériens (BFU), Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français, Allemagne, Ethiopie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook