International
URL courte
Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (79)
9281
S'abonner

Le parlement britannique a voté contre un amendement proposant de tenir un nouveau référendum sur le Brexit. Les trois autres amendements à la résolution sur le report du Brexit n'ont pas été adoptés non plus.

La Chambre des communes britannique a rejeté jeudi l'amendement portant sur l'organisation d'un autre référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.

L'amendement a été rejeté par 334 voix. Seuls 85 parlementaires ont appuyé le texte qui devait inviter les électeurs britanniques à choisir si leur pays devait quitter l'UE aux conditions approuvées par le parlement ou bien rester au sein de l'UE.

Les trois autres amendements à la résolution sur le report du Brexit n'ont pas été adoptés non plus, deux ayant été rejetés et le troisième rappelé par son auteur avant le vote.

La Première ministre, Theresa May, avait prévenu qu'elle était contre cet amendement, tout comme les trois autres soumis au parlement et qu'elle renoncerait à reporter le Brexit à plus tard en cas d'adoption de ces propositions.

Les députés ont précédemment rejeté l'accord sur le Brexit proposé par la Première ministre, ainsi que la possibilité de se retirer de l'UE sans accord.

LL'Union européenne se dit prête à reporter le Brexit si Londres présente une demande dûment motivée avant le 29 mars.

Lors du référendum de 2016, 52% des Britanniques avaient voté pour le Brexit.

Dossier:
Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (79)

Lire aussi:

«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Les Français subissent déjà les effets de la crise économique, selon une étude
Hommage à Adama Traoré: Camélia Jordana chante qu'il est temps de «prendre les armes» - vidéo
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Tags:
vote, Brexit, Chambre des communes (Royaume-Uni), Theresa May, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook