International
URL courte
19137
S'abonner

Washington se propose de mettre 5 millions de dollars (environ 4,4 millions d'euros) à la disposition des Casques blancs en Syrie et du mécanisme international chargé de faciliter les enquêtes sur les violations du droit international en Syrie, a déclaré ce jeudi le département d'État.

Le département d'État américain a déclaré que les États-Unis débloqueraient 5 millions de dollars (environ 4,4 millions d'euros) à l'usage des Casques blancs et du mécanisme international chargé de faciliter les enquêtes sur les violations du droit international en Syrie.

«Les États-Unis ont l'intention d'allouer 5 millions de dollars à la poursuite des activités absolument indispensables des Casques blancs en Syrie, qui sauvent des vies, ainsi qu'au mécanisme international des Nations unies», selon un communiqué diffusé par le département d'État.

Le document précise que la consigne appropriée a été donnée par Donald Trump et qu'elle devrait être approuvée par le Congrès.

Le mécanisme a été mis en place par l'Onu, qui a adopté une résolution appropriée le 21 décembre 2016, en vue de collecter des témoignages pour faciliter les enquêtes sur les violations les plus graves du droit international commises en Syrie depuis mars 2011.

Moscou avait précédemment indiqué que si le mécanisme avait été élaboré en conformité avec la résolution 71/248 de l'Assemblée générale de l'Onu, celle-ci avait été adoptée par un abus de pouvoir de la part de ce même organe de l'Onu.

Les Casques blancs sont accusés par Damas d'être liés aux groupes les plus extrémistes opérant en Syrie et de porter notamment assistance aux terroristes blessés dans les bombardements. Ils sont également accusés d'avoir mis en scène de fausses attaques chimiques en Syrie.

Washington allouera 5 millions USD aux Casques blancs en Syrie
© Sputnik .
Washington allouera 5 millions USD aux Casques blancs en Syrie

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
Casques blancs syriens, droit international, attaque chimique, violations, enquête, terrorisme, bombardements, Congrès des États-Unis, ONU, Donald Trump, Damas, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook