Ecoutez Radio Sputnik
    Christchurch, New Zealand

    Deux mosquées attaquées en Nouvelle-Zélande: ce que l’on sait des fusillades mortelles

    © AP Photo / Mark Baker
    International
    URL courte
    Attaques contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande (15)
    515036

    Les attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, perpétrées durant la prière du vendredi, ont fait 49 morts a annoncé la police. Selon les autorités médicales de la municipalité, 48 personnes blessées par arme à feu ont été hospitalisées. Quatre personnes ont été arrêtées.

    Les fusillades qui ont éclaté vendredi dans deux mosquées de Christchurch ont fait 49 morts, a annoncé le chef de la police néo-zélandaise.

    41 personnes ont été tuées dans la première, sept dans l'autre et un blessé a succombé à l'hôpital, a précisé Mike Bush, ajoutant qu'un homme âgé d'une vingtaine d'années avait été mis en examen pour assassinat.

    Quatre suspects, qui font partie des milieux extrémistes mais ne faisaient l'objet d'aucune surveillance, ont été interpellés par la police, a indiqué le commissaire, ajoutant que l'état d'alerte a été relevé à son niveau maximum.

    Les forces de l'ordre ajoutent également qu'ils ont désamorcé des engins explosifs improvisés. Selon les autorités médicales de la municipalité, 48 personnes blessées par arme à feu ont été hospitalisées.

    «Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avene», a déclaré le commissaire Mike Bush.

    En ce jour de prière pour les musulmans, la police demande aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande», a-t-il ajouté, cité par l'AFP.

    Fusillades «sans précédent»

    La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a déclaré que son pays connaissait l'une des ses journées «les plus sombres» après des fusillades «sans précédent» contre des mosquées de Christchurch.

    «Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent», a-t-elle dit dans un discours à une nation meurtrie par des attaques meurtrières.

    Le tireur est un «terroriste extrémiste de droite et violent»

    Les fusillades dans deux mosquées de Christchurch sont l'œuvre d'un «terroriste extrémiste de droite, violent», a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison, ajoutant que le tireur de Christchurch était un Australien. Il a ajouté que que l'enquête était aux mains des autorités néo-zélandaises.

    «Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste», a déclaré la Première ministre Jacinda Ardern. «Pour ce que nous en savons, (l'attaque) semble avoir été bien planifiée».

    Inspiré apparemment par des jeux de tir, l'auteur de la fusillade s'est filmé en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée. La police a demandé aux gens de ne pas partager ces «images extrêmement pénibles» qui ont été diffusées sur sur Facebook Live.

    Un «manifeste» mis en ligne sur des comptes liés à la même page Facebook fait référence aux thèses du «grand remplacement» circulant dans les milieux d'extrême droite et qui théorise la disparition des «peuples européens».

    Un terroriste impacté par sa visite en Europe, y compris en France

    Dans son «manifeste» de 73 pages publié avant les attentats, l'assaillant de nationalité australienne affirme avoir été impacté, dans sa vision, par son voyage en Europe, notamment en France en avril et mai 2017. Il ajoute avoir perçu, lors de son déplacement, une «invasion de la France par les non-blancs». Selon 20 minutes, sur son compte Twitter, le tireur avait en tant qu'illustration une image de l'attentat de Nice montrant une fillette fauchée par Mohamed Lahouaiej Bouhlel. L'Australien affirme également qu'il a été impacté, dans sa vision, par son voyage en Europe, notamment en France en avril et mai 2017.

    Des mesures de sécurité renforcées en France

    Christophe Castaner a annoncé avoir demandé aux préfets de renforcer la surveillance des lieux de culte après le double attentat.

    «Des patrouilles seront assurées à proximité des espaces confessionnels», a ajouté le ministre de l'Intérieur, qui a également exprimé sa «solidarité avec le peuple néo-zélandais» endeuillé par cette «odieuse attaque terroriste».

    Suite aux attaques, les mesures de sécurité ont également été renforcées à proximité des mosquées à Londres.

    «J'avais des corps partout sur moi»

    Syed Mazharuddin, rescapé de l'attaque, a affirmé à New Zealand Herald qu'un homme qui s'occupait habituellement de l'entretien de la mosquée, avait saisi sur le terroriste et «a saisi son arme». «Le héros a essayé de le poursuivre, mais il n'arrivait pas à trouver la détente de l'arme… Il a couru derrière lui mais des personnes l'attendaient dans la voiture et il s'est enfui», indique-t-il.

    Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l'avenue Deans, était remplie de fidèles, dont les membres de l'équipe nationale de cricket du Bangladesh. Ceux-ci sont ressortis indemnes.

    Un témoin a raconté au site internet d'information Stuff.co.nz qu'il était en train d'y prier quand il a entendu des tirs. En prenant la fuite, il a vu sa femme morte devant l'édifice religieux.

    Un autre homme a dit avoir vu des enfants se faire abattre. «J'avais des corps partout sur moi».

    Un témoin a expliqué à Radio New Zealand qu'il avait entendu des coups de feu et vu quatre personnes gisant au sol, «avec du sang partout».

    Poutine dénonce un crime «violent et cynique»

    De nombreux chefs d'État ont dénoncé les attaques de Christchurch. Vladimir Poutine a envoyé un message de condoléances à la Première ministre néo-zélandaise, espérant que les responsables de l'attaque seront punis.

    «L'attaque contre des civils réunis pour une prière frappe par sa violence et son cynisme», a-t-il écrit, ajoutant que la Russie partageait le deuil de ceux qui avaient perdu leurs proches.

    La Maison Blanche dénonce «un acte de haine»

    «Les États-Unis condamnent fermement l'attentat de Christchurch. Nos pensées et nos prières vont aux victimes et à leurs familles. Nous sommes solidaires du peuple néo-zélandais et de son gouvernement face à cet acte de haine odieux», a déclaré la Maison Blanche par la voix de sa porte-parole Sarah Sanders.

    Paris dénonce des «crimes odieux»

    «Toutes nos pensées pour les victimes des crimes odieux contre les mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande et pour leurs proches. La France se dresse contre toute forme d'extrémisme et agit avec ses partenaires contre le terrorisme dans le monde», a déclaré Emmanuel Macron.

    En hommage aux victimes, la Tour Eiffel sera éteinte à minuit, a de son côté ajouté la maire de Paris, Anne Hidalgo.

    Le pape, «très attristé», dit sa solidarité avec les musulmans

    Le pape François s'est déclaré vendredi «très attristé» par les «actes de violence insensés» contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande, exprimant sa «solidarité» avec la communauté musulmane du pays.

    «Sa sainteté prie pour le rétablissement des blessés, la consolation de ceux qui pleurent la disparition d'être chers, et pour tous ceux affectés par cette tragédie», selon un télégramme signé par le numéro deux du Vatican, le cardinal Pietro Parolin.

    Bâtiments publics fermés et écoles bouclées

    Selon des informations non confirmées, le tireur portait des vêtements d'allure militaire.

    Le commissaire Bush a expliqué que toutes les écoles de la ville avaient été bouclées.

    «La police appelle tous ceux qui sont présents dans le centre de Christchurch à ne pas descendre dans la rue et à signaler tout comportement suspect».

    Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale étaient aussi fermés.

    La municipalité a ouvert une ligne de téléphone d'urgence pour les parents inquiets du sort de leurs enfants, qui participaient à une marche contre le changement climatique non loin de là.

    «Ne tentez pas de venir chercher vos enfants avant que la police ne dise que les gens peuvent se rendre dans le centre-ville en toute sécurité», a averti la municipalité.

    Dossier:
    Attaques contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande (15)

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    mosquée, fusillade, victimes, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik