Ecoutez Radio Sputnik
    Crash en Éthiopie

    Crash en Éthiopie: le NYT révèle le contenu d’un message du pilote

    © REUTERS / Baz Ratner
    International
    URL courte
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)
    9748
    S'abonner

    Trois minutes après le décollage, le pilote du vol ET 302 qui s’est écrasé dimanche en Éthiopie a demandé d’une «voix paniquée» un retour à l’aéroport de départ, écrit le New York Times se référant à une source proche du dossier. Cette catastrophe a fait 157 morts, dont des ressortissants de 35 pays.

    Le pilote qui était aux commandes du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé le 10 février près d'Addis-Abeba s'est adressé trois minutes après le décollage aux contrôleurs d'une «voix paniquée», a déclaré jeudi une source proche du dossier au New York Times.

    L'interlocuteur du journal a préféré garder l'anonymat puisque les enregistrements en question n'ont pas encore été rendus publics.

    «Break, break, demande retour à la maison», aurait dit le pilote.

    Ethiopian Airlines a indiqué dimanche que six minutes après le décollage, le pilote avait informé les contrôleurs aériens qu'il faisait face à des «difficultés». Mais le New York Times est le premier à révéler le contenu de cette conversation.

    Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s'est écrasé au sud-est d'Addis-Abeba, sans laisser de survivants. En octobre dernier, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes.

    Dossier:
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)
    Tags:
    The New York Times, pilote, crash d'avion, Boeing 737 MAX, Éthiopie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik