Ecoutez Radio Sputnik
    Élysée

    Macron recevra des Algériens à l’Élysée suite à ses propos jugés pro-Bouteflika

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    International
    URL courte
    12612

    Un collectif d’élus franco-algériens et des membres de la société civile algérienne établie en France ont demandé une audience à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte. Ils seront reçus lundi 18 mars à l’Élysée. Ils dénoncent le «quitus donné si précocement au président algérien» par le Président Macron dans un message sur Twitter.

    L'Élysée a accordé une suite favorable à la demande d'audience auprès d'Emmanuel Macron adressée par un collectif d'élus franco-algériens et des membres de la société civile algérienne vivant en France, rapporte le site d'information Tout Sur l'Algérie. La demande avait été formulée au chef de l'État français en réaction à ses propos publiés mercredi 13 mars sur son compte Twitter concernant la situation politique en Algérie.

    Selon le média, une délégation de six personnes sera reçue lundi 18 mars à l'Élysée par Aurélien Lechevalier, conseiller diplomatique du Président et conseiller Afrique du Nord et Moyen-Orient. L'audience servira à préparer une rencontre avec le Président du Maroc dans les prochains jours.

    Lors de sa visite à Djibouti, Emmanuel Macron avait salué la décision du Président Bouteflika de renoncer à un 5e mandat, affirmant qu'elle ouvrait une nouvelle page pour la démocratie dans le pays.

    ​Le collectif a réagi aux déclarations du Président français, adressant une lettre ouverte au chef de l'État pour dénoncer ses propos. «La décision du président Bouteflika d'interrompre le processus électoral et de prolonger son mandat est, au plan de la légalité, une violation flagrante de la Constitution algérienne», écrit-il. «Le choix de la France de saluer cette décision sans faire cas de l'environnement juridique algérien est désormais considéré par la majorité des Algériens comme un soutien de la France au coup de force du pouvoir en place contre la Constitution algérienne et, par conséquent, contre le peuple algérien», poursuit-il. Dans le même sens, les signataires du message ont affirmé «regretter ce quitus donné si précocement au président algérien qui fait fi du rejet absolu de ce pouvoir par le peuple algérien».

    Les élus et membres de la société civile d'origine algérienne ont sollicité une audience auprès d'Emmanuel Macron pour lui faire part de leurs «inquiétudes légitimes quant au devenir des relations» entre l'Algérie et la France et «trouver [avec vous, ndlr] les conditions d'un retour à la confiance entre le peuple algérien et la France». «La date du 19 mars [date du cessez-le-feu en 1962 en Algérie, ndlr] pour ce rendez-vous serait symboliquement forte», ont-ils suggéré.

    La délégation qui sera reçue lundi à l'Élysée sera formée, selon TSA, par Abdallah Zekri, président du Conseil des mozabites d'Europe, Akli Mellouli, adjoint au maire de Bonneuil-sur-Marne et conseiller territorial, Sofiane Ghozlane, adjoint au maire de Pontault-Combault, Salima Saâdi, conseillère départementale de Moselle, Samira Brahmia, artiste, et Nadia Salem, conseillère presse.

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Royaume-Uni et Italie: vers des séismes politiques?
    Tags:
    relations bilatérales, élection présidentielle, audience, Abdelaziz Bouteflika, Emmanuel Macron, Algérie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik