Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    Pour quelle raison les Iraniens n’ont pas assisté à la conférence de l’OCI au Maroc?

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    4111

    Selon des médias arabes, l’Iran n’a pas assisté à Rabat aux travaux de la 14e session de la conférence de l’Union parlementaire des États membres de l’OCI car le Maroc a interdit à sa délégation d’entrer sur son territoire. Or, une source a indiqué à Yabiladi que ces allégations étaient infondées. Les deux pays n’ont pas réagi à ces informations.

    La 14e édition de la conférence de l'Union parlementaire des États membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) s'est tenue du 12 au 14 mars, à Rabat, au Maroc, sans la participation de la délégation iranienne. Des informations rapportées par certains média arabes indiquent que les autorités marocaines auraient interdit l'accès au territoire à la délégation iranienne à l'aéroport de Casablanca. Selon une source parlementaire marocaine citée par le site d'information Yabiladi, ces informations sont totalement infondées. Jusqu'ici, les autorités marocaines et iraniennes n'ont fait aucun commentaire à ce sujet.

    «Une invitation a été adressée par le Maroc [à l'Iran, ndlr], en sa qualité d'hôte, dans le respect des usages internationaux lors de ces rencontres», a déclaré la source. «Le Maroc a informé le secrétariat général de l'OCI qu'il accorderait les visas nécessaires aux Iraniens, qui seraient traités conformément aux règles internationales comme toutes les autres délégations étrangères participantes», a-t-elle poursuivit.

    Dans le même sens, la source a expliqué que si le Maroc avait l'intention d'interdire aux Iraniens d'assister à cette conférence, il «aurait pu exprimer ses réserves» bien avant, «mais cela n'est pas arrivé». «En témoigne la présence […] du secrétaire général adjoint à l'OCI, qui est iranien, [et qui, ndlr] est bien parmi nous en ce moment [durant la conférence, ndlr]», a-t-elle précisé, soutenant que «ce sont les Iraniens qui ont choisi de ne pas assister aux travaux».

    Selon le journal arabophone Elaph Marocco, l'Iran comptait participer à cette conférence avec une délégation de 42 membres, conduite par le président de l'Assemblée consultative iranienne Ali Larijani. Cependant, il a décidé de la boycotter en raison du refoulement de huit membres de sa délégation à l'aéroport de Casablanca et des réserves émises sur ces personnalités qui seraient des membres de la sécurité et non pas des parlementaires.

    Mouhamed Khouraichi Niass, le président de l'Union parlementaire des États membres de l'OCI, a déclaré au quotidien Asharq al-Awsat que l'absence de la délégation iranienne est «en dehors de la volonté de cette dernière». «Nous avons appris qu'ils avaient atterri à Casablanca, mais qu'ils avaient été renvoyés vers Téhéran sans être notifiés des raisons de cette mesure», a-t-il ajouté.

    Rabat et Téhéran n'ont pour l'instant fait aucun commentaire sur ces informations.

    Le 1er mai 2018, le Maroc avait annoncé la rupture des relations avec Téhéran, reprochant au Hezbollah, allié de Téhéran, d'accorder un soutien militaire au Front Polisario dans le conflit au Sahara occidental. Téhéran a «fermement» démenti ces accusations, déplorant qu'elles aient servi de «prétexte» à une rupture diplomatique.

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    participation, conférence, Organisation de la coopération islamique (OIC), Mouhamed Khouraichi Niass, Ali Larijani, Maroc, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik