Ecoutez Radio Sputnik
    Carlos Ghosn

    30 millions de dollars de dette? Carlos Ghosn continue d’intéresser la police japonaise

    © AP Photo / Itsuo Inouye
    International
    URL courte
    142511

    Depuis quelques semaines, la justice japonaise est intéressée par le montant considérable que Carlos Ghosn aurait emprunté à un milliardaire du sultanat d'Oman, Suhail Bahwan, rapporte l’Express. Le quotidien français parle de 30 millions de dollars.

    Au Japon, les enquêteurs tentent de percer le «mystère» des 30 millions de dollars que l'ancien PDG de Renault, Carlos Ghosn, aurait emprunté à un milliardaire du sultanat d'Oman, selon les révélations de l'Express.

    D'après le quotidien français, cette somme figure sur un document découvert dans les appartements japonais de M.Ghosn. Il s'agit d'une reconnaissance de dettes envers un certain Suhail Bahwan, précise-t-il.

    Comme le rappelle l'Express, Suhail Bahwan est le distributeur exclusif de Nissan à Oman, «sur les bords de la mer d'Arabie, et est à la tête d'un conglomérat rassemblant autant des activités de construction que d'autres liées à la santé ou à l'agriculture».

    «Riche à hauteur de plusieurs milliards de dollars, l'homme serait d'ailleurs le premier entrepreneur privé de ce petit État coincé entre l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Yémen», explique le journal.

    Sollicité par l'Express, l'entourage de Carlos Ghosn n'a pas répondu à sa question concernant les raisons et les conditions de ce prêt de 30 millions de dollars consenti par ce milliardaire omanais à l'ancien PDG de Renault. La demande d'informations adressée par mail au bureau de Suhail Bahwan est également restée sans réponse, a indiqué le quotidien français.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    dette, Renault-Nissan, Carlos Ghosn, Oman, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik