Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau de la Tunisie

    Tunis demande l’extradition du beau-frère de Ben Ali arrêté en France

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    0 80

    Suite à son arrestation en France, la Tunisie a demandé l’extradition de Belhassen Trabelsi, homme d’affaires tunisien et beau-frère de l'ex-Président Ben Ali, poursuivi dans plusieurs affaires de corruption, fait savoir ministère tunisien de la Justice cité par l’AFP.

    Le beau-frère de l'ex-Président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali qui après des années de cavale a été arrêté en France est réclamé par son pays, informe l'AFP en se référant au ministère tunisien de la Justice. Ce dernier a adressé une demande dès vendredi d'extradition de Belhassen Trabelsi faisant l'objet de 17 mandats de recherche en Tunisie et 43 mandats d'amener internationaux, par le biais du ministère tunisien des Affaires étrangères.

    Malgré le fait qu'aucune source officielle française n'ait encore confirmé cette interpellation de l'homme d'affaires tunisien, selon un communiqué du ministère tunisien de la Justice cité par l'AFP, l'entité gouvernementale a été alertée par le bureau d'Interpol de Tunis de l'arrestation jeudi en France de Belhassen Trabelsi.

    Quelques heures avant la chute de Ben Ali, le 14 janvier 2011, Belhassen Trabelsi avait trouvé refuge avec sa famille au Canada, fuyant la Tunisie à bord de son yacht, le bateau avait ensuite été saisi, rappelle l'AFP.

    En mai 2012, il avait perdu son statut de résident permanent au Canada mais avait demandé l'asile politique, disant craindre pour sa vie en Tunisie, ce qui avait repoussé toute possibilité d'extradition.

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    politique, arrestation, extradition, Zine El-Abidine Ben Ali, France, Tunisie, Tunis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik