International
URL courte
0 17
S'abonner

Au cours de l’émission Tout le monde en parle diffusée le 17 mars par Radio-Canada, l’ancien Premier ministre du Canada Brian Mulroney a parlé de la députée franco-ontarienne Amanda Simard qu’il a qualifiée de «petite fille».

Dans l'émission Tout le monde en parle diffusée le 17 mars par Radio-Canada, l'ancien Premier ministre du Canada Brian Mulroney a parlé de la députée franco-ontarienne Amanda Simard qu'il a qualifiée de «petite fille».

«La petite fille qui a démissionné, elle est partie. C'est fini là. Mais Caroline est toujours là pour défendre les intérêts des francophones de l'Ontario», a-t-il notamment lancé, questionné sur le rôle de la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney, sa fille, dans la crise linguistique ayant frappé la province en novembre dernier.

Il a ajouté que Mme Mulroney était la «meilleure voix que les francophones de l'Ontario pourraient jamais avoir».

Sur son compte Twitter, Mme Simard a riposté aux propos de l'homme politique en disant qu'ils appartenaient «à une autre époque» et qu'ils n'avaient pas «leur place dans une société respectueuse et égalitaire». Selon elle, Brian Mulroney a ainsi tenté de défendre sa fille Caroline, qui avait «complètement laissé tomber les Franco-Ontariens».

​Le 15 novembre dernier, le gouvernement de Doug Ford a pris la décision de mettre fin au projet de création de l'Université de l'Ontario français qu'il a justifiée par les «défis financiers» de la province. En janvier 2019, le gouvernement fédéral a pourtant annoncé un financement de 1,9 million de dollars pour la mise en œuvre de cet établissement.

Amanda Simard, élue députée de Glengarry-Prescott-Russell pour le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario aux élections générales de l'an dernier, a décidé de quitter le parti après le refus de Doug Ford d'annuler l'abolition du projet.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
«Blocage total»: l’annonce de Macron d’une plateforme de signalement des discriminations provoque la colère
Tags:
différend, linguistique, enseignement, politique, Doug Ford, Ontario, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook