International
URL courte
0 17
S'abonner

Au cours de l’émission Tout le monde en parle diffusée le 17 mars par Radio-Canada, l’ancien Premier ministre du Canada Brian Mulroney a parlé de la députée franco-ontarienne Amanda Simard qu’il a qualifiée de «petite fille».

Dans l'émission Tout le monde en parle diffusée le 17 mars par Radio-Canada, l'ancien Premier ministre du Canada Brian Mulroney a parlé de la députée franco-ontarienne Amanda Simard qu'il a qualifiée de «petite fille».

«La petite fille qui a démissionné, elle est partie. C'est fini là. Mais Caroline est toujours là pour défendre les intérêts des francophones de l'Ontario», a-t-il notamment lancé, questionné sur le rôle de la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney, sa fille, dans la crise linguistique ayant frappé la province en novembre dernier.

Il a ajouté que Mme Mulroney était la «meilleure voix que les francophones de l'Ontario pourraient jamais avoir».

Sur son compte Twitter, Mme Simard a riposté aux propos de l'homme politique en disant qu'ils appartenaient «à une autre époque» et qu'ils n'avaient pas «leur place dans une société respectueuse et égalitaire». Selon elle, Brian Mulroney a ainsi tenté de défendre sa fille Caroline, qui avait «complètement laissé tomber les Franco-Ontariens».

​Le 15 novembre dernier, le gouvernement de Doug Ford a pris la décision de mettre fin au projet de création de l'Université de l'Ontario français qu'il a justifiée par les «défis financiers» de la province. En janvier 2019, le gouvernement fédéral a pourtant annoncé un financement de 1,9 million de dollars pour la mise en œuvre de cet établissement.

Amanda Simard, élue députée de Glengarry-Prescott-Russell pour le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario aux élections générales de l'an dernier, a décidé de quitter le parti après le refus de Doug Ford d'annuler l'abolition du projet.

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les USA simulent une frappe nucléaire contre la Russie, un sénateur russe réagit
Tags:
différend, linguistique, enseignement, politique, Doug Ford, Ontario, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook