Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation à Alger (archives)

    La nouvelle Constitution sera soumise à référendum, selon Bouteflika

    © AFP 2019 RYAD KRAMDI
    International
    URL courte
    7130

    Après les travaux de la conférence nationale qui sera convoquée pour rédiger une nouvelle Constitution pour l’Algérie, le document sera soumis à référendum, fait savoir l'agence Algérie Presse Service (APS).

    La nouvelle Constitution algérienne qui devrait être rédigée par une conférence nationale convoquée pour cela sera ensuite soumise à référendum, a informé l'agence Algérie Presse Service (APS) citant la décision du Président Abdelaziz Bouteflika.

    «La mission de cette Conférence est d'autant plus sensible, que c'est à elle que revient la tâche d'émettre des décisions cruciales, à même d'opérer le bond qualitatif que réclame notre peuple, notamment les jeunes, un bond que cristallisera une révision constitutionnelle globale et profonde, laquelle sera soumise par référendum à l'approbation du peuple», cite l'agence le Chef de l'État.

    Et d'ajouter que cette révision constitutionnelle ouvrirait la voie à l'élection d'un nouveau chef de l'État. S'exprimant sur les délais de cette conférence, M.Bouteflika évoque «un très proche avenir».

    Sur fond de protestations de masse qui ont eu lieu en Algérie ces dernières semaines, le Président Abdelaziz Bouteflika a pris la décision de ne pas briguer un cinquième mandat, de reporter les élections programmées pour le 18 avril et de procéder à un vaste remaniement gouvernemental.

    Par la suite, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a présenté sa démission au Président Bouteflika, qui a nommé dans la foulée le ministre de l'Intérieur Noureddine Bedoui pour le remplacer.

    Lire aussi:

    Un incendie ravage l'usine produisant les derniers missiles russes Satan II (vidéo)
    Un scandale de corruption lié à l'ambassade de France au Venezuela pourrait éclater
    Trump salue les déclarations de Poutine sur la Corée du Nord
    Tags:
    peuple, vote, Constitution, élection présidentielle, manifestation, Abdelaziz Bouteflika, Algérie, Alger
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik