Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev

    © Sputnik . Alexeï Koudenko
    International
    URL courte
    1323114

    Lors d'une visite en Crimée à l’occasion du 5e anniversaire de la réunification de la presqu’île à la Russie, Vladimir Poutine s’est exprimé sur la situation en Ukraine et sur la russophobie. Il a demandé aux autorités locales si elles n’avaient pas perdu la raison, formulant cette question en ukrainien.

    Lors d'une rencontre avec des habitants de la Crimée à l'occasion du cinquième anniversaire de sa réunification à la Russie, Vladimir Poutine a fait savoir que les actions des autorités ukrainiennes suscitaient parfois «l'ahurissement et la perplexité».

    Le Président russe a tenu à souligner que ce qui se passait en Ukraine ne pouvait pas ne pas soulever de questions. À l'adresse de Kiev, il en a formulé une dans la foulée en langue ukrainienne:

    «Cela donne envie de demander en ukrainien: "est-ce que vous avez perdu la raison ou quoi?"».

    D'après le chef d'État, les peuples russe et ukrainien ne sont pas ennemis, l'incompréhension ne s'étant installée qu'avec les autorités actuelles de Kiev avec qui il est à peine possible de coopérer. Il a dit espérer qu'après la présidentielle, la russophobie dans ce pays diminuerait.

    La Crimée, rattachée à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954, à l'époque de l'URSS, a réintégré la Russie à la suite d'un référendum organisé en mars 2014. 96,77% des habitants de la péninsule ont voté pour le rattachement. L'Ukraine ne reconnaît pas les résultats du plébiscite et continue à considérer ce territoire comme le sien.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Tags:
    Vladimir Poutine, Crimée, Kiev, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik