Ecoutez Radio Sputnik
    Djihadistes de l'Etat islamique

    Un djihadiste belge condamné à la pendaison en Irak pour appartenance à Daech

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    16401
    S'abonner

    Un tribunal irakien a condamné lundi un Belge à la peine de mort pour avoir combattu dans les rangs du groupe terroriste Daech*, a confirmé le porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères.

    Un djihadiste belge parti combattre dans les rangs de l'organisation terroriste Daech* en Syrie avant d'être arrêté en Irak en 2017, a été condamné lundi à la pendaison par la justice irakienne, ont annoncé les médias. Le même jour, l'information a été confirmée par le ministère des Affaires étrangères à Bruxelles.

    «Je peux le confirmer. C'était ce matin à Bagdad», a déclaré lundi le porte-parole du ministère, Matthieu Branders, confirmant ainsi des informations de presse.

    Bilal Al Marchohi, originaire d'Anvers d'après la presse locale, est le deuxième djihadiste belge condamné à mort en Irak après Tarik Jadaoun, pour lequel la diplomatie belge avait demandé il y a un an que la sentence soit commuée en peine de prison à perpétuité.

    «La Belgique a déjà dit au gouvernement irakien qu'elle était fondamentalement opposée à la peine de mort et qu'elle ne souhaitait pas qu'elle soit appliquée pour ses ressortissants», a souligné lundi Matthieu Branders.

    D'après l'agence de presse Belga, Bilal Al Marchohi, 23 ans, avait été livré à l'Irak après s'être «rendu aux troupes américaines» suite à la libération de Raqqa (Syrie) de l'emprise de Daech* à l'été 2017. Pour prononcer la peine capitale, la justice irakienne s'était notamment appuyée sur des photos issues de son smartphone le montrant avec une arme à feu et faisant de la main un geste de ralliement à Daech*, précise Belga.

    En mai 2018, la justice irakienne avait déjà condamné à mort Tarik Jadaoun, Belge d'origine marocaine de 31 ans, qui avait menacé la Belgique et la France dans des vidéos de Daech*.

    La peine de mort est toujours appliquée en Irak mais les exécutions se déroulent parfois des années après les verdicts. Dans le cas de Bilal Al Marchohi, il s'agit d'un jugement de première instance contre lequel l'intéressé pourrait interjeter appel, selon le porte-parole de la diplomatie belge.

    ⃰Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    pendaison, peine de mort, djihadisme, Matthieu Branders, Bruxelles, Syrie, Bagdad
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik