International
URL courte
14553
S'abonner

Suite à la déclaration de Trump sur une possible adhésion du Brésil à l’Otan, le sénateur russe Alexeï Pouchkov a supposé que les membres européens de l’Otan seront «choqués» par cette possibilité car ils seront obligés dans ce cas d’«exporter la démocratie» en Amérique latine.

Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a commenté sur Twitter la déclaration de Donald Trump sur une éventuelle adhésion du Brésil à l'Otan. Selon lui, cette idée devrait «choquer et étonner» les alliés européens.

«Il ne se lasse pas de les consterner. Ce ne serait alors plus l'Otan mais l'Otans (Organisation du traité de l'Atlantique nord et sud). Ils devront donc s'occuper d'"exporter la démocratie" en Amérique latine. Mais ont-ils cette possibilité?», a-t-il écrit.

​Auparavant, Trump s'était déclaré prêt à examiner la perspective d'adhésion du Brésil au sein de l'Otan lors d'un entretien avec le Président Jair Bolsonaro, en visite à Washington. Il a notamment fait part de son intention d'accorder au Brésil le statut d'allié majeur non-membre de l'Otan, et, probablement, «même le statut d'allié de l'Otan».

Cette déclaration a aussi été commentée par le vice-chef de la diplomatie russe Sergueï Riabkov qui a affirmé que le sigle «Otan» signifie que cette organisation est orientée vers l'Atlantique nord. Il a également proposé d'«attirer plus d'attention sur ce qui avait été vraiment dit».

Le statut d'allié majeur non-membre de l'Otan envisage une alliance stratégique militaire avec les pays qui n'adhèrent pas à l'Otan.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Tags:
démocratie, adhésion, déclaration, diplomatie, Twitter, OTAN, Alexeï Pouchkov, Donald Trump, Atlantique Nord, Washington, Amérique latine, États-Unis, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik