Ecoutez Radio Sputnik
    Souleiman Kerimov

    Le sénateur russe Kerimov de nouveau mis en examen en France

    © Sputnik . Denis Grishkin
    International
    URL courte
    4422

    Le sénateur russe Souleiman Kerimov a été de nouveau mis en examen pour complicité de fraude fiscale aggravée, a confirmé à Sputnik le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre. Il y a quelques mois, la France avait décidé d'abandonner les charges à l'encontre de l'homme d'affaires qui faisait déjà l'objet d'une enquête.

    Jean-Michel Prêtre, procureur de Nice, a confirmé à Sputnik les informations de Nice-Matin, selon lesquelles les poursuites avaient été relancées contre l'homme d'affaires, milliardaire et sénateur russe Souleiman Kerimov. M.Kerimov a été de nouveau entendu et mis en examen mardi notamment pour «complicité de fraude fiscale aggravée», puis relâché sous caution de 20 millions d'euros, a ajouté le procureur.

    Le cautionnement n'est pas dû à un problème de représentation en justice mais à une question d'indemnisation éventuelle des victimes, précise un de ses avocats, Nikita Sytchev. L'homme d'affaires s'est présenté librement mardi devant les juges tandis «qu'il n'avait reçu aucune convocation», est-il souligné dans un communiqué transmis à Reuters par l'avocat.

    Pour l'instant, le sénateur a regagné Moscou, a ajouté Me Sytchev. M.Kerimov est soupçonné par la justice française d'avoir dissimulé le vrai prix d'achat de villas de luxe sur la Côte d'Azur, notamment au cap d'Antibes, afin d'éviter les impôts. Les accusations ont été rejetées par le concerné.

    La défense de Kerimov compte faire appel du chef d'accusation d'évasion fiscale qui est «illégal et sans fondement», a déclaré à Sputnik l'assistant du sénateur, Alexeï Krasovski.

    Souleiman Kerimov, représentant du Daghestan au Conseil de la Fédération de Russie et patron de la société d'investissement Nafta Moskva, classé 21e fortune de Russie par le magazine Forbes, avait déjà été mis en examen dans cette même affaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale en novembre 2017. À l'été 2018, l'État français avait décidé d'abandonner les charges à son encontre.

    M.Kerimov a été remis en liberté sous caution de cinq millions d'euros, mais sa liberté était limitée. En particulier, il lui était interdit de quitter le département des Alpes-Maritimes. Début décembre, le montant de sa caution a été revu à la hausse à 40 millions d'euros.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    mise en examen, accusations, fraude fiscale, Souleiman Kerimov, Daghestan, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik