International
URL courte
5183
S'abonner

Le téléphone portable d’un ex-chef de l’état-major de l’armée israélienne a bien été piraté, mais bien avant que ce fait ne soit rendu public, a confirmé à Sputnik un expert militaire israélien. En outre, l’appareil ne contenait pas de données classées secrètes.

Le Service de sécurité intérieure israélien (Shabak) affirme que le renseignement iranien a piraté le téléphone portable de Benny Gantz, ex-chef de l'état-major de Tsahal et adversaire politique de Benjamin Netanyahou. Le piratage a en effet eu lieu, mais bien avant que ce fait n'ait été révélé au public, a indiqué à Sputnik Simon Tsipis, de l'Institut d'études sur la sécurité nationale (INSS) de Tel Aviv.

«Il importe de souligner que tous les téléphones, ordinateurs et autres moyens de télécommunication de personnes comme Benny Gantz […] sont surveillés par un département spécial de Shabak. […] Benny Gantz a lui-même donné un petit commentaire à ce propos, faisant savoir que son téléphone ne comportait pas de documents secrets qui pourraient être utilisés par l'Iran pour porter préjudice à la sécurité nationale d'Israël», a ajouté l'expert.

En outre, la période de quelques années durant laquelle une personnalité importante reste sous surveillance après sa démission d'un poste de haut rang, comme celui de ministre de la Défense ou de chef de l'état-major, a expiré depuis longtemps. Pendant cette période, les anciens responsables n'ont pas le droit de donner des interviews ou d'écrire des livres, a expliqué M.Tsipis. Mais comme ce délai a expiré, il ne pouvait pas avoir sur son téléphone de données nuisibles pour l'État.

Selon Simon Tsipis, l'Iran ne dispose pas de ressources qui lui permettraient de pirater un appareil surveillé par le département de la sécurité électronique de Shabak. L'opération aurait été réalisée par des hackers ayant trait à l'Iran.

«Aujourd'hui, des attaques de ce genre sont achetées à des spécialistes très compétents. […] Je suis pratiquement certain que le piratage du portable de Benny Gantz n'a pas été réalisé par des hackers iraniens. […] Israël est l'un des pays les plus avancés en matière de cybersécurité. Un hacker a besoin de pirater un système de protection à deux niveaux afin d'avoir accès aux données d'un téléphone. Seuls les grands professionnels en sont capables», a assuré l'expert.

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
Un avion militaire s'écrase dans une zone résidentielle au Texas - images
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Tags:
Israël, Iran, Benny Gantz, Simon Tsipis, Service de sécurité intérieure israélien (Shabak), Armée de Défense d'Israël, sécurité, piratage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook